Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 13

Plus que quatre semaines avant la fin de la saison régulière (déjà…) et Peyton Manning passait sans doute ce weekend le dernier examen avant d’être admis dans le club des quintuple MVP de la ligue, dont il serait d’ailleurs le seul membre!

On n’ose plus croire à un sursaut d’orgueil de ses poursuivants surtout que Drew Brees n’a pas réussi à vaincre la dominante défense des Seahawks. Le graveur de la NFL peut déjà prendre un peu d’avance et commencer à graver le no du quarterback des Broncos, il a peu de chances de se tromper.

C'est bien 5 trophées de MVP que Peyton va pouvoir aligner sur sa cheminée

C’est bien 5 trophées de MVP que Peyton va pouvoir aligner sur sa cheminée

1) Peyton Manning (-) Quarterback – Denver Broncos (10-2)
4125 yards à 68,1 % de réussite – 41 touchdowns pour 9 interceptions, -30 yards à la course, 1 touchdown, 115,3 d’évaluation.
Ca y est! Avec ses 5 touchdowns face à la défense des Chiefs (dont 4 pour le seul Eric Decker, qui a véritablement percé l’arrière-garde de Kansas City), le Sheriff a dépassé son 2e meilleur total en nombre de touchdowns (37 l’an dernier). Il lui reste maintenant en ligne de mire ce « magic number » de 49, son total de 2004. S’il parvenait à le battre lors des 4 dernières semaines (et on mettrait bien une petite pièce dessus même si l’assurance prématurée d’une place de tête de série #1 dans l’AFC, pourraient inciter les coaches à ne pas l’aligner lors des deux derniers matches), il égalerait forcément le record NFL de Tom Brady (50, en 2007). A-t-il les moyens d’en envoyer 10 d’ici au 29 décembre pour mettre son nom seul tout en haut de ce palmarès honorifique? Difficile d’y répondre mais on ne prédisait pas non plus qu’il allait envoyer 78 touchdowns en 28 matches lorsqu’il a signé à Denver…

2) Drew Brees (-) Quarterback – New Orleans Saints (9-3)
3794 yards à 67,7 % – 29 touchdowns pour 8 interceptions – 104,9 d’évaluation.
Peu de choses à dire sur ce match pour le quarterback des Saints, la défense de Seattle a réduit au (presque) néant l’une des meilleures attaques de NFL. 147 yards à la passe, 44 yards à la course, on n’avait pas vu l’equipe de La Nouvelle-Orléans sous un tel jour depuis longtemps. Malgré tout, cette rencontre pourrait avoir été le prélude au NFC Championship Game de janvier prochain tant ces deux équipes semblent être au-dessus des autres dans leur conférence. Brees se contenterait bien d’avoir perdu la première manche si cela lui avait donné des clés pour gagner la deuxième, la plus importante. Pour le titre de MVP, lui a déjà gagné celui du Superbowl en 2010, deux titres en un!

3) Marshawn Lynch (-) Running-back – Seattle Seahawks (11-1)
970 yards pour 9 touchdowns à la course, 234 yards pour 2 touchdowns en réception.
Beast Mode n’aura pas fait trembler les terres du Pacific NorthWest ce coup-ci. Il faut dire que, si les supporters des Seahawks ont repris aux Chiefs le titre de stade le plus bruyant au monde, le match n’a pas eu besoin d’un Lynch ultra-motivé. la rencontre ayant pris des allures  de fessée (34-7 déjà au milieu du 3e quart-temps), Pete Caroll a donné du temps de jeu a Robert Turbin pour préserver Lynch, un des running-backs les plus physiques de la Ligue et qui n’avait rien à gagner en cette fin de match. Ses stats sont donc moyennes (45 tards en 16 tentatives) mais ne reflète pas vraiment sa performance.

4) LeSean McCoy (+1) Running-back – Philadelphia Eagles (7-5)
1088 yards à la course, 5 touchdowns – 435 yards, 1 touchdown en réception
Où vont donc s’arrêter les Eagles et LeSean McCoy? Donnés pour (presque) mort il y a un mois, ils viennent d’aligner quatre victoires de rang pour se replacer dans la course aux playoffs. Avec ses 79 yards en 19 tentatives, McCoy n’a pas sorti un match exceptionnel mais a bien fait le boulot et a même été l’Eagle avec le plus de réceptions (5), permettant à Foles de trouver un checkdown facilement mais également de libérer de l’espace dans la défense des Cards pour des joueurs comme Ertz qui, en un match, a explosé son compteur de touchdowns (deux reçus alors qu’il n’en avait qu’un jusque-là). Il va être très difficile (voire impossible) pour le #25 d’aller chercher Manning mais une place en playoffs dépendra autant de lui que de la capacité de Nick Foles à continuer à jouer de la sorte.

"Oui, la NFL, ca devient un peu trop facile, c'est vrai..."

« Oui, la NFL, ca devient un peu trop facile, c’est vrai… »

5) Calvin Johnson (+1) Receveur – Detroit Lions (7-5)
1299 yards pour 12 touchdowns
Une trempe reçue pour le match de Thanksgiving, rien de nouveau à Détroit. Sauf que cette fois-ci, ce sont les Lions qui ont infligé la correction aux Packers, glanant là leur première victoire « de fête » depuis 10 ans. Menés 10-3, les Lions ont rugi pour aligner 37 points d’affilée et remporter la rencontre 40-10. Si Matthew Stafford a pu faire cauchemarder les supporters en envoyant 2 interceptions mal venues, Megatron a été l’égal de lui-même. 6 réceptions (plus gros total de son équipe et du match), 101 yards (idem) et un touchdown, les défenseurs des Packers n’avaient aucune solution à proposer face à lui. Avec 1299 yards sur la saison et 4 matches à jouer, le receveur est sur les bases de 1771 yards, ce qui le laisserait encore à 239 yards des 2000 yards et à 193 de son propre record personnel. Mais les Lions sont pour l’instant qualifiés en playoffs avec un match d’avance sur les Bears, ceci restant surement le réel objectif de fin de saison de CJ pas encore 2K.

6) Jamaal Charles (-2) Running-back – Kansas City Chiefs (9-3)
1011 yards pour 9 touchdowns à la course, 452 yards pour 2 touchdowns en réception.
Une grosse déception pour les Chiefs que cette défaite face aux Broncos à Arrowhead, qui les condamne sans doute à être 5 ou 6e de la conférence et à jouer (normalement) tous leurs matches à l’extérieur en playoffs. Quand on sait l’avantage que représente un public bruyant, c’est un vrai coup dur. Charles a pourtant tenté en grappillant 93 yards au sol. Malheureusement son touchdown permettant de rapprocher son équipe est arrivé un peu trop tard (6’37 du terme) et la défense des Broncos a su faire le reste lors des 3 dernières minutes en forçant Alex Smith à n’utiliser que la passe pour finalement échouer aux 13 yards adverses. La chute au classement est un peu dure pour le running-back mais elle reflète également les performances ascendantes de certains tandis que les Chiefs viennent d’enchaîner, pour leur part, 3 défaites de suite.

7) Cam Newton (+1) Quarterback – Carolina Panthers (9-3)
2616 yards à 61,7% – 19 touchdowns, 11 interceptions – 379 yards à la course, 5 touchdowns, 88,1 d’évaluation.
Les Panthers en ont-ils fini avec les victoires sur le fil? En tout cas, après une première mi-temps disputée (7-6 à la pause), Cam et ses copains ont passé la démultipliée pour laisser les Bucs à 21 pts au final. Avec la défaite des Saints à Seattle, les deux matches de décembre contre La Nouvelle-Orléans seront sans doute les juges de paix dans cette NFC Sud. Newton devra encore revêtir son costume de Superman en n’oubliant pas que les interceptions coûtent très cher face à Drew Brees, expert dans l’art de convertir les turnovers en points qui font la différence à la fin du match. Néanmoins, au bout de 3 saisons, Cam Newton semble enfin exploiter tout son potentiel, en particulier à la passe où il semble avoir compris que lancer pour 400 yards par match, mais avec une défaite au bout, n’allait pas l’emmener très loin. La confirmation d’un talent qui devrait faire encore plus mal l’an prochain!

8) Russell Wilson (Nouvel Entrant) Quarterback – Seattle Seahawks (11-1)
2672 yards a 64,9% – 22 touchdowns, 6 interceptions – 456 yards pour 1 touchdown à la course , 108,5 d’evaluation.
Faut avouée à moitié pardonnée dit-on. Russell Wilson fait enfin son entrée dans le Top 10 après avoir un peu végété dans l’anti-chambre des « Mentions Spéciales ». Il faut dire que, malgré l’excellent début de saison des Seahawks, le quarterback semblait avoir perdu de sa magie lors des premières semaines. Moins précis dans ses passes, il était alors plus vulnérable face aux défenses resserrées. Mais depuis maintenant 3 semaines, Wilson nous gratifie de son meilleur football et mérite la reconnaissance de ce prestigieux Top 10, l’une des distinctions les plus courues du web. la manière dont il a disséqué la défense des Saints lundi soir (310 yards à 73%, 3 touchdowns) est la marque des très grands. Un peu dans l’ombre de Lynch sur les 12 premiers matches de saison régulière, il se réveille en tout cas au meilleur moment!

9) Andrew Luck (-2) Quarterback – Indianapolis Colts (8-4)
2793 yards à 58,1 % – 15 touchdowns pour 8 interceptions – 4 touchdowns et 304 yards à la course, 82,4 d’évaluation.
Une victoire ultra-importante dimanche face aux Titans mais acquise, une fois de plus, dans la douleur pour les Colts avec ce touchdown décisif à seulement 2 mns de la fin. Sur ce drive, c’est d’ailleurs autant le surprenant Donald Brown que Luck que les Colts ont à remercier pour leurs performances. Le quarterback semble en perte totale de vitesse depuis 4 semaines et la lourde défaite à domicile face à Saint-Louis. Il n’a depuis marqué que 2 touchdowns à la passe (et 1 à la course) alors qu’il a envoyé 5 interceptions dans le même temps. La blessure au genou de Reggie Wayne a perturbé le jeu des Colts et ils vont arriver en playoffs (il ne leur reste qu’un match à gagner sur les 4 derniers pour s’assurer de la couronne de la division) dans une forme plutôt inquiétante. A moins que le mois de décembre ne soit celui de la résurrection pour Luck.

Nick Foles, le cadeau de Nöel aux fans des Eagles

Nick Foles, le cadeau de Nöel aux fans des Eagles

10) Nick Foles (Nouvel Entrant) Quarterback – Philadelphia Eagles (8-4)
1791 yards a 63,3% – 19 touchdowns, 0 interception – 145 yards pour 2 touchdowns à la course , 125,2 d’evaluation
On ne sait pas trop quel pacte avec le diable a signé Nick Foles à la mi-saison mais le quarterback des Eagles n’est qu’à une passe de touchdown d’égaler Peyton Manning au nombre de touchdowns marqués sans interception. Il en a encore inscrit 3 ce dimanche face, pourtant, à une très bonne défense des Cardinals. Les arbitres l’auront tout de même gardé dans la course en annulant une action où le quarterback s’était bel et bien fait intercepter. Il n’en reste pas moins que Foles, avec ses performances, s’est sans doute assuré un poste de titulaire pour la saison prochaine. A ce rythme-là, s’il joue les 16 matches de la saison, Peyton Manning aura du souci à se faire pour son titre de MVP (s’il rempile chez les Broncos).

Mentions Spéciales:

Philip Rivers (3633 yards – 23 touchdowns, 9 interceptions)
Tom Brady (3267 yards – 19 touchdowns, 8 interceptions)
Knowshon Moreno (842 yards à la course, 9 touchdowns – 414 yards, 2 touchdowns en réception)
Matt Forte (971 yards à la course, 7 touchdowns – 445 yards en réception pour 1 touchdown)
Frank Gore (821 yards pour 8 touchdowns)
AJ Green (1103 yards pour 7 touchdowns)
Brandon Marshall (990 yards pour 9 touchdowns)
Jimmy Graham (988 yards pour 12 touchdowns)
Robert Quinn (54,4 d’évaluation sur PFF)
Von Miller (30,9 d’evaluation sur PFF)
Justin Houston (31,8 d’évaluation sur PFF)
Michael D Johnson (24,2 d’evaluation sur PFF)

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Preview NFL 2018
Fiches avant-saison
Parier en ligne avec :
26-Oct à 2:20 HOU 1.23 pariez 3.25 MIA
28-Oct à 15:30 JAX 2.2 pariez 1.5 PHI
28-Oct à 19:00 CAR 1.95 pariez 1.65 BAL
28-Oct à 19:00 CHI 1.27 pariez 3 NYJ

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une