Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 15

La semaine de la peur en NFL, la peur de gagner…Cinq des six premières têtes de séries (les numéros 1 à 3 dans l’AFC et la NFC) ont, en effet, perdu leur rencontre (seul Seattle a sauvé l’honneur en humiliant les Giants).
Du coup, les performances de quelques valeurs sures du Top 10 ont été plutôt décevantes et celles de joueurs ayant assumé leurs statuts (à l’image de Jamaal Charles) leur ont valu une belle progression.

Les deux dernières semaines seront cruciales. Manning semble intouchable mais on pouvait aussi difficilement imaginer les Chargers aller battre les Broncos à Mile High jeudi dernier.

Pas la plus belle soirée de la carrière de Drew Brees à St Louis...

Pas la plus belle soirée de la carrière de Drew Brees à St Louis…

1) Peyton Manning (-) Quarterback – Denver Broncos (11-3)
4811 yards à 67,8 % de réussite – 47 touchdowns pour 10 interceptions, -31 yards à la course, 1 touchdown, 112,9 d’évaluation.
Le tout nouveau « Sportif de l’Année », pour le magazine Sports Illustrated, nous a sorti une performance assez moyenne lors du Thursday Night Football et ses petits (pour lui) 289 yards en attaque mettent en danger sa tentative de battre le record de Drew Brees de yards lancés sur une saison (5476 en 2011). Il lui en reste 666 à accumuler pour cela (oui, vous avez bien lu 666…). Va-t-on voir pour la deuxième année consécutive un joueur échouer à quelques yards d’un record censé être inabordable (bien que celui d’Eric Dickerson à la course, plus vieux, paraisse beaucoup plus mythique). Le quarterback des Broncos pourra sans doute se consoler avec celui du nombre de touchdowns lancés sur une saison. 4 petites réceptions dans l’en-but feront l’affaire. Face à deux défenses classées parmi les plus mauvaises contre la passe (les Texans sont 27e et les Raiders 25e, d’après nos confrères de FootballOutsiders), on doute que Peyton Manning n’entre pas un peu plus dans l’histoire.

2) Jamaal Charles (+3) Running-back – Kansas City Chiefs (11-3)
1181 yards pour 11 touchdowns à la course, 655 yards pour 7 touchdowns en réception.
Comment ne pas mettre le running-back des Chiefs à la deuxième place après son match totalement fou de dimanche face aux Raiders? Si le mettre en première position, comme le suggère Andy Reid, serait un peu dénigrer la saison exceptionnelle de Peyton Manning, on ne peut que s’incliner face  à l’incroyable talent de Jamaal Charles. 4 touchdowns en une mi-temps, 5 sur le match, on a presque été déçus de voir le coach des Chiefs le mettre sur la touche pour le préserver, nous privant ainsi d’un potentiel match record, au cours d’une journée de NFL où le record de points marqués sur les matches du dimanche a été battu (763 au total, contre 759 le 1er janvier 2012, et ce malgré le zéro pointé des Giants).
Ce match des Chiefs a encore été la démonstration de l’adéquation entre la West Coast Offense d’Andy Reid et les qualités d’Alex Smith (17/20, 287 yards) et Charles. Seulement 20 yards au sol en 8 tentatives mais 195 yards au bout de ses 8 réceptions, la défense aérienne des Raiders a été coupé fin

3) Drew Brees (-1) Quarterback – New Orleans Saints (10-4)
4500 yards à 68,2 % – 34 touchdowns pour 10 interceptions – 104,0 d’évaluation.
Robert Quinn et Jake Long seront sans doute dans la tête de Drew Brees pour un bout de temps et les adversaires potentiels des Saints ont dû regarder ce match contre les Rams avec grand intérêt. Harcelé de toute part, Brees a effectué une partie qui ne parait pas si mauvaise sur le papier (393 yards, 1 touchdown, 2 interceptions). Ce serait oublier qu’une bonne partie de ces stats est arrivée en 4e quart-temps alors que l’équipe de Jeff Fisher essayait surtout de protéger son avance (27-3  à la fin du 3e quart-temps)  et son arrière-garde, en étant ravie de concéder ces petites passes faisant avancer La Nouvelle-Orléans mais les rapprochant d’une victoire de prestige.
Il va sans doute jouer sa saison, et sa place sur le podium de cette course au MVP, lors du match le plus excitant de ce weekend entre des Panthers aux dents acérées et des Saints revanchards. On a du mal à imaginer les Saints, au bilan actuel de 3v-4d loin du Superdome, aller gagner 4 matches à l’extérieur (en tant que tête de série #5) d’ici à février mais on imagine également assez mal comment Brees pourrait maintenant menacer Manning dans la quête d’un titre de MVP.

4) Marshawn Lynch (-1) Running-back – Seattle Seahawks (12-2)
1089 yards pour 11 touchdowns à la course, 307 yards pour 2 touchdowns en réception.
Beast Mode doit presque en vouloir sa défense d’être aussi dominante. Avec son shut-out (0 pt marqué) des Giants, Richard Sherman & Co ont permis à Pete Carroll de faire tourner son effectif et de donner une dizaine de tentatives a Robert Turbin, limitant ainsi Lynch à 16 petites courses. Marshawn en a profité tout de même pour augmenter son total de touchdowns à la course d’une petite unité, égalant son score de l’an passe et n’étant qu’à une unité de son record personnel sur une saison (12 en 2011).  Si le matchup contre les Cardinals ce weekend (3e défense contre la course, selon Football Outsiders) pourrait être un beau challenge, la réception de St-Louis (9e contre la course) pour refermer la saison régulière pourrait lui permettre de battre ce record et de conclure en beauté son exercice 2013. Il sera alors temps de penser aux playoffs avec, en ligne de mire, un match joué en fevrier dans le Metlife Stadium du Meadowlands. Beast Mode a pu y prendre ses habitudes…

5) LeSean McCoy (-1) Running-back – Philadelphia Eagles (8-6)
1343 yards à la course, 7 touchdowns – 507 yards, 1 touchdown en réception.
Il y a des choses qu’on ne comprend pas forcément dans les saisons d’une équipe. LeSean McCoy avait été capable de déblayer pour plus de 200 yards face aux Lions (4e défense contre la course) dans des conditions exécrables mais n’a pu, ce weekend et face à une défense des Vikings classée 20e contre la course, accumuler que 38 yards au bout de 8 petites tentatives, fruit d’une stratégie assez incompréhensible de la part de Chip Kelly. Bien sur, l’écart conséquent à combler (27-9 à 4mns de la fin du 3e quart-temps) a incité le coach des Eagles a envoyer plus de passes mais c’est aussi dans les screen-pass qui pouvaient en découler que LeSean McCoy est à son meilleur, et il n’aura vu que 5 ballons lui arriver par cette voie (gagnant d’ailleurs 68 excellents yards). Heureusement pour les Eagles que Jason Garrett et Tony Romo se sont reconvertis dans le comique troupier, cette défaite surprenante n’aura pas donc coûté grand chose à Philadelphie, mais vaut à McCoy une petite descente d’une place dans ce Top10.

Here came the Man in Black !

Here came the Man in Black !

6) Cam Newton (+1) Quarterback – Carolina Panthers (10-4)
3049 yards à 62,3% – 21 touchdowns, 11 interceptions – 507 yards à la course, 6 touchdowns, 89,6 d’évaluation.
Ça a été un peu plus dur que prévu mais les Panthers ont repris leur marche en avant face aux Jets et, par la grâce de la défaite de La Nouvelle-Orléans à St-Louis (une sorte de Superbowl made in France dans une autre dimension…), ils auront l’occasion de prendre la tête de la NFC Sud ce dimanche face à ces mêmes Saints. Certes, le quarterback n’a pas sorti le meilleur match de sa jeune carrière (273 yards, 1 touchdown) mais il a été très efficace (16/24 à la passe à 66%) et a su prendre sur lui pour surmonter une légère blessure même si, c’est vrai,  le touchdown marqué doit plus à la capacité d’accélération de DeAngelo Williams qu’à la passe de Newton. En tout cas, son évaluation (118,6) est remontée au niveau où elle était en début de saison. On l’a déjà dit ici mais cette équipe des Panthers, avec son quarterback mobile et solide, cette défense de fer et ce running-back performant, peut nous faire sérieusement penser aux 49ers de l’an dernier. A Cam d’aller chercher cette tête de série #2 dans la NFC pour se donner de meilleures chances encore de connaitre le même destin que l’équipe de Jim Harbaugh la saison passée.

7) Russell Wilson (+1) Quarterback – Seattle Seahawks (12-2)
3077 yards a 64,7% – 24 touchdowns, 8 interceptions – 508 yards pour 1 touchdown à la course , 105,0 d’evaluation.
Un match plutôt facile à gérer pour Russell Wilson, tant l’équipe des Giants a été pathétique en attaque. Un seul field-goal du très sur Steven Hauschka aurait gagné le match, c’est dire. Néanmoins, on ne peut pas dire qu’il ait non plus particulièrement brillé, sacké 4 fois et lançant un seul touchdown (pour une interception), pour une évaluation finale de 86,3. Une fois les 23 pts d’avance assurés en début de 4e quart-temps, il aura même laissé sa place à Tarvaris Jackson qui a d’ailleurs plus donné la balle a Robert Turbin qu’eu besoin de la lancer. Bref, surtout une occasion pour lui de repérer les lieux en vue du Big Game de février prochain auquel il compte bien participer. Il sera toujours temps ensuite de se remettre au baseball

8) Calvin Johnson (-2) Receveur – Detroit Lions (7-7)
1449 yards pour 12 touchdowns.
Les Lions étaient attendus et, avec les victoires des Packers et des Bears, n’avaient pas le droit à l’erreur à domicile face aux Ravens et…ont perdu le match sur un field-goal de 61 yards d’un Justin Tucker parfait tout au long du match. Face à une défense de haut de tableau (11e contre la passe), Megatron aura bien accumulé presque une centaine de yards (98) mais n’aura pas eu l’occasion d’être décisif dans la end-zone, tout comme la semaine dernière à Philadelphie. Ces deux défaites de suite compliquent singulièrement maintenant la fin de saison des Lions, ce que l’on n’attendait pas vraiment il y a un mois alors que Detroit arborait un superbe bilan de 6 victoires pour 3 défaites. Megatron (dont le petit frère Minitron joue à New England sous le maillot #11) a maintenant devant lui l’opportunité parfaite de démontrer qu’il peut emmener Detroit en post-season meme si, évidemment, son destin n’est plus entre ses mains.

Rivers sortant victorieux du stade des Broncos, une véritable habitude !

Rivers sortant victorieux du stade des Broncos, une véritable habitude !

9) Philip Rivers (Retour) Quarterback – San Diego Chargers (7-7)
4048 yards à 69,9 % – 28 touchdowns pour 9 interceptions.
« Toc toc badaboum, me revoilà! » disait Bébel chez les Guignols et on aurait bien vu le quarterback des Chargers le crier sur le terrain après la très belle victoire à Denver jeudi dernier, qui lui donne un bilan de 6 victoires et 2 défaites en carrière à Mile High . Si le grand bonhomme du match aura été le running-back Ryan Matthews du côté de San Diego, ses deux touchdowns en 8 mns pour conclure la première mi-temps auront finalement creusé l’écart décisif (victoire de 7pts). Même si une qualification en playoffs est plutôt improbable vu les deux bolides placés devant eux dans la NFC Ouest (mais possible comme en 2011, 2007 ou 2006, par exemple, quand 3 équipes d’une même division s’y étaient qualifiés), la saison de Rivers est la plus belle de sa carrière (avec celle de 2008 où les Chargers avaient fini avec un bilan de… 8-8). Adroit, décisif, sûr et leader, Philip Rivers mérite tous ces épithètes cette saison.

10) Andrew Luck (-1) Quarterback – Indianapolis Colts (10-4)
3299 yards à 58,1 % – 21 touchdowns pour 9 interceptions – 365 yards pour 4 touchdowns à la course, 85,2 d’évaluation.
Encore un match moyen mais gagnant de la part du quarterback des Colts, dans la lignée de ce qu’il a produit cette année, surtout sur la fin de cette saison. Il mérite néanmoins sa place dans ce Top 10, étant parvenu à qualifier ses Colts en playoffs malgré la perte de Reggie Wayne et les performances abyssales de Trent Richardson au poste de running-back (2,9 yards par course et seulement 2 touchdowns en 12 matches), qui a marqué contre les Texans son premier touchdown depuis dix matches (en réception). Sa sélection au Pro Bowl sera plus dure à obtenir que la saison dernière dans l’AFC mais il aura su tenir sa place de leader et pourrait retrouver les Chiefs sur sa route lors du premier tour de playoffs, même si les Bengals ont ouvert la porte à la 3e place en perdant ce weekend contre les Steelers. Mais ce seraient alors les Ravens (si les playoffs se déroulaient aujourd’hui, évidemment) qui viendraient au Lucas Oil Field, pas forcément un bon souvenir…

 

 

Mentions Spéciales:

Nick Foles (2398 yards – 23 touchdowns, 2 interceptions – 209 yards pour 3 touchdowns à la course)
Tom Brady (4049 yards – 23 touchdowns, 10 interceptions)
Knowshon Moreno (939 yards à la course, 10 touchdowns – 481 yards, 2 touchdowns en réception)
Matt Forte (1200 yards à la course, 7 touchdowns – 522 yards en réception pour 2 touchdowns)
Frank Gore (1017 yards pour 8 touchdowns)
AJ Green (1268 yards pour 8 touchdowns)
Brandon Marshall (1185 yards pour 10 touchdowns)
Jimmy Graham (1071 yards pour 14 touchdowns)
Robert Quinn (66,5 d’évaluation sur PFF)
Von Miller (40,5 d’évaluation sur PFF)
Calais Campbell (38,1 d’évaluation sur PFF)
Robert Mathis (25,3 d’évaluation sur PFF)
Michael Bennett (21,1 d’évaluation sur PFF)

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu