Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 16

Plus la saison avance et plus les places sont chères et difficiles à échanger entre différents prétendants au titre de MVP. Enfin, à une semaine de la fermeture du bureau de vote, ce sont surtout les places d’honneur qui vont se jouer, le Sheriff Manning ayant déjà fait la loi au niveau du titre.

Le record et le MVP, c'est bon, c'est fait mais je n'ai toujours qu'une seule bague de champion pour l'instant...

Le record et le MVP, c’est bon, c’est fait mais je n’ai toujours qu’une seule bague de champion pour l’instant…

1) Peyton Manning (-) Quarterback – Denver Broncos (12-3)
5211 yards à 67,4 % de réussite – 51 touchdowns pour 10 interceptions, -31 yards à la course, 1 touchdown – 113,0 d’évaluation.
Si elle ne tenait pas autant à son lectorat, la rédaction de TouchdownActu vous dirait de ne pas prêter attention  au classement final de cette Course au MVP à paraître la semaine prochaine. En effet, après avoir battu le record de touchdowns lancés sur une saison de Tom Brady (avec un match encore à jouer) et être toujours en course pour celui du nombre de yards sur la saison (pour le battre, il lui faut 266 yards contre les Raiders en Semaine 17 à Oakland), on ne peut sérieusement envisager un autre MVP que Peyton Manning pour cette saison 2013. Il ajoutera au mois de février, lors de la cérémonie organisée par la NFL, un cinquième titre de MVP apres ceux de 2003, 2004, 2008 et 2009. Le seul suspens restant sera maintenant de savoir si le vote sera unanime ou pas. C’est dire combien sa saison a été dominatrice.

2) Jamaal Charles (-) Running-back – Kansas City Chiefs (11-4)
1287 yards pour 12 touchdowns à la course, 693 yards pour 7 touchdowns en réception.
C’est un résultat décevant et inattendu que nous ont proposé les Chiefs à Arrowhead mais, vu la domination des Broncos sur l’AFC Ouest, il n’y avait que peu de chances d’obtenir l’une des 4 premières places de la Conférence. Kansas City est maintenant assuré de finir 5e et regardera les autres matches impliquant les Patriots, Bengals et Colts avec un oeil interessé. Eux par contre n’ont pas grand chose à gagner lors du dernier rendez-vous face à des Chargers encore en course pour la 6e place qualificative. Jamaal Charles n’aura donc sûrement que peu de chances d’améliorer son classement, lui qui a encore rendu une copie très propre cette semaine (106 yards pour 1 touchdown en 13 tentatives). Les Saints de Drew Brees n’ayant pas encore assuré leur place en playoffs, la seconde place de Charles au classement pourrait être menacée la semaine prochaine mais sa saison lui vaudra, de toute façon, une belle place méritée sur le podium de cette course au MVP.

3) Drew Brees (-) Quarterback – New Orleans Saints (10-5)
4781 yards à 68,2 % – 35 touchdowns pour 12 interceptions – 101,8 d’évaluation.
Drew Brees aura fait l’amère expérience de la défense des Panthers cette semaine, après les avoir pourtant dominés il y a deux matches de celà au Mercedes Superdome. Les Saints restent donc maintenant sur un bilan de 3 défaites sur les 4 derniers matches, pas forcément l’idéal au moment d’aborder les playoffs (auxquels ils ne sont pas encore surs de participer d’ailleurs, étant sous la menace des Cardinals pour la dernière place). Brees aura sorti sa plus vilaine évaluation de l’année (74,1) face aux Panthers et un Luke Kuechly de feu. Sa saison reste cependant digne d’un podium puisqu’il n’est qu’à 219 yards d’atteindre pour la troisième année consécutive la barre des 5000 yards. Atteindre celle des 40 yards (également pour la troisième fois de suite) sera cependant plus dur face à une défense des Bucs classée 8e contre la passe par nos confrères de FootballOutsiders.

4) LeSean McCoy (+1) Running-back – Philadelphia Eagles (9-6)
1476 yards à la course, 9 touchdowns – 536 yards, 1 touchdown en réception.
On le sait, la défense des Bears est particulièrement faible contre la course (31e de la ligue selon FootballOutsiders) mais LeSean McCoy n’a pas tremblé au moment d’aller la défier. 133 yards en 18 tentatives avec 2 touchdowns, la soirée a été parfaite du côté du Lincoln Financial Field pour le running- back des Eagles qui ont, pour la troisième fois de la saison, marqué plus de 49 pts. Après le non-match à Minneapolis (également dû aux seules 8 petites course accordées par le coordinateur offensif), McCoy a donc repris sa course en avant mais il lui sera dur de reprendre place sur le podium tant les trois premiers semblent bien installés à une semaine du terme de la saison régulière. McCoy aura tout de même l’occasion de prouver toute sa valeur en qualifiant ses Eagles pour les playoffs. Il leur faudra pour cela battre les Cowboys lors du Monday Night Football dans le Texas. La 31e defense de la ligue n’a pas résisté à Shady McCoy, qu’en sera-t-il de la 30e?

Lynch aura eu du mal face aux Cardinals ce dimanche

Lynch aura eu du mal face aux Cardinals ce dimanche

5) Marshawn Lynch (-1) Running-back – Seattle Seahawks (12-3)
1160 yards pour 11 touchdowns à la course, 312 yards pour 2 touchdowns en réception.
La plus grosse surprise de la semaine s’est sans doute déroulée au CenturyLink Field de Seattle. On savait les Cardinals en forme (6 victoires sur leurs 7 derniers matches) mais la deuxième meilleure défense de la ligue contre la course a encore démontré toute son efficacité en limitant Beast Mode à un match moyen pour lui (71 yards en 19 tentatives, aucun touchdown), lui valant de se faire dépasser par McCoy. Le bruit assourdissant du 12th Man n’a rien pu faire pour les Seahawks qui devront maintenant battre les Rams à domicile pour assurer leur première place dans la NFC. Et Lynch n’avait pas réalisé un grand match face à Saint-Louis lors du match « aller », accumulant seulement 23 yards en 8 petites courses. Il va lui falloir donner tout. Au bout, une semaine de repos et l’avantage du terrain pendant tous les playoffs, de quoi reprendre quelques Skittles et conjurer le sort jeté par les défenseurs des Cardinals.

6) Cam Newton (-) Quarterback – Carolina Panthers (11-4)
3230 yards à 62,1% – 22 touchdowns, 12 interceptions – 513 yards à la course, 6 touchdowns –  89,2 d’évaluation.
Match mi-figue, mi-raisin pour le quarterback des Panthers face aux rivaux de division des Saints: une évaluation plutôt moyenne de 81,8 mais un vrai état d’esprit de leader d’équipe et, surtout, un drive de 65 yards en 3 passes et 27 secondes pour envoyer Dominik Hixon au touchdown, et les Panthers en playoffs pour la première fois depuis 2008. Aidé de sa défense monstrueuse, Cam Newton pourrait bien causer quelques surprises en postseason et confirmer que cette saison est la plus accomplie des trois effectuées dans la ligue depuis son arrivée d’Auburn (qui, hasard du destin, jouera également le titre universitaire cette année pour la première fois depuis le départ de Newton en 2010). Ses stats à la passe peuvent être légèrement inférieures à Russell Wilson, son poursuivant au classement, mais il compense par une superbe efficacité à la course (6 touchdowns contre 1 pour le quarterback de Seattle). Et si les deux défenses des Panthers et des Seahawks peuvent être considérées comme équivalentes au niveau de la qualité, Cam Newton doit compenser avec un effectif légèrement inferieur à ses côtés en attaque par rapport aux joueurs qu’a Russell Wilson à disposition. Leur place finale sera certainement déterminée par leur capacité à securiser, l’un comme l’autre, un first-round bye lors du dernier match de saison régulière ou, tout du moins, à tout faire pour.

7) Russell Wilson (-) Quarterback – Seattle Seahawks (12-3)
3185 yards à 63,0% – 25 touchdowns, 9 interceptions – 540 yards pour 1 touchdown à la course – 101,1 d’évaluation.
Le quarterback des Seahawks aura perdu dimanche son premier match à domicile depuis 2010, lorsqu’il n’était encore que le quarterback de l’université de North Carolina State. Face à la féroce défense des Cardinals, il a sorti l’un des plus mauvais matches en pro (le 3e plus mauvais à l’évaluation sur ses 31 matches, avec un score de 49,6). Bien sûr, si Michael Floyd n’avait pas sorti l’une des plus belles réceptions de ce dimanche (à regarder au ralenti pour apprécier la difficulté de celle-ci), Seattle aurait encore pu espérer gagner le match en prolongation et assurer ainsi, pour de bon, sa première place en NFC. C’est Saint-Louis qui se présente dimanche au CenturyLink Field pour finir la saison régulière. Dans la même situation  l’an dernier, Wilson avait réussi un superbe match (250 yards à 79% et 2 touchdowns, dont un à la course, pour une évaluation de 136,3). A lui de renouveler cette performance pour garantir la meilleure place à son equipe et, par là même, remonter dans le classement final de cette Course au MVP.

8) Philip Rivers (+1) Quarterback – San Diego Chargers (8-7)
4249 yards à 69,7 % – 29 touchdowns pour 10 interceptions – 105,5 d’evaluation.
C’est un peu une cause désespérée du côté des Chargers mais Philip Rivers fait décidement tout cette saison pour que les supporters de San Diego croient en une qualification de leur équipe en playoffs, pourtant peu évidente eu egard à la présence des deux monstres Chiefs et Broncos dans leur division. Sur la lancée de sa saison ultra-efficace (69,7% de réussite, meilleur de la ligue), il a encore été précis face aux Chargers (19/29 à 65,5%) et a limité ses erreurs à une seule petite interception (bien qu’elle ait été due à une passe sévèrement « underthrown » alors que Vincent Brown avait fait la difference sur son défenseur, Mike Jenkins…). Face à des Chiefs assures de finir 5e, à domicile, il aura l’occasion de faire évoluer le bilan de son équipe en un 9v-7d plutôt flatteur et qui pourrait leur accorder un billet pour la post-season si les Ravens (face aux Bengals) et les Dolphins (face aux Jets) perdent leurs derniers matches. En le disant, tout cela devient presque raisonnable…

9) Andrew Luck (+1) Quarterback – Indianapolis Colts (11-4)
3540 yards à 59,5 % – 22 touchdowns pour 9 interceptions – 370 yards pour 4 touchdowns à la course – 86,0 d’évaluation.
Un peu en-dedans depuis quelques semaines, et entrainant dans son sillage sinusoïdal son équipe des Colts, Andrew Luck a relevé la tête de belle manière ce weekend face aux Chiefs. Précis comme il ne l’avait plus été depuis le premier match de la saison (26/37 à 70%), il a passé 241 yards et 1 touchdown à l’une des meilleures défenses aériennes de la ligue et à une équipe qui pouvait encore espérer accrocher une des deux premières places de l’AFC. Face aux Jaguars à domicile, il aura l’occasion d’aller chercher la 12e victoire de la saison des Colts. Avec une défaite des Patriots (face aux Bills) et une défaite ou un match nul des Bengals (face aux Ravens), les Colts récupèreraient même la deuxième place de l’AFC et une exemption de premier tour. 2 saisons dans la ligue, 2 participations aux playoffs, le jeune Andrew Luck s’occupe d’abord du destin collectif avant de rever aux trophees individuels de son predecesseur chez les Colts (Pas Curtis Painter, l’autre…).

Encore une déception pour Megatron...

Encore une déception pour Megatron…

10) Calvin Johnson (-2) Receveur – Detroit Lions (7-8)
1492 yards pour 12 touchdowns.
Evidemment, si Megatron joue bien avec un ligament déchiré depuis le mois d’octobre, on devrait presque le nominer MVP d’office. En tout cas, et blague à part, les perfs de Calvin Johnson depuis trois semaines montrent une claire baisse de performance (64 yards de moyenne et aucun touchdown). Tout ca ajouté aux contre-performances de son quarterback Matthew Stafford (54,1 d’évaluation de moyenne) et aux 25 pts de moyenne d’encaissés, sur la même periode, font que les Lions ne verront pas les playoffs pour la deuxième année de suite, au sortir de cette très mauvaise série de 5 défaites sur les 6 dernières rencontres, ayant pourtant eu l’avantage dans les quatrièmes quart-temps de chacune de ces rencontres. Megatron a beau être l’arme absolue à son poste en NFL, un véritable candidat au titre de MVP se doit d’être en playoffs, ou d’y croire encore à l’aube du dernier match de la saison, et ses contre-performances le font reculer au classement, lentement mais inexorablement, alors qu’il était un véritable candidat au trophée à la mi-novembre alors que Detroit arborait un superbe bilan de 6-2.


 

Mentions Spéciales:
Nick Foles (2628 yards – 25 touchdowns, 2 interceptions – 226 yards pour 3 touchdowns à la course – évaluation de 118,7)
Tom Brady (4221 yards – 24 touchdowns, 10 interceptions – évaluation de 88
Knowshon Moreno (1015 yards à la course, 10 touchdowns – 507 yards, 2 touchdowns en réception)
Matt Forte (1229 yards à la course, 7 touchdowns – 547 yards en réception pour 2 touchdowns)
Frank Gore (1114 yards pour 9 touchdowns)
AJ Green (1365 yards pour 10 touchdowns)
Josh Gordon (1654 yards pour 9 touchdowns)
Brandon Marshall (1221 yards pour 11 touchdowns)
Jimmy Graham (1144 yards pour 15 touchdowns)
Robert Quinn (70,1 d’évaluation sur PFF)
Greg Hardy (20,3 d’évaluation sur PFF)
Calais Campbell (37,7 d’évaluation sur PFF)
Robert Mathis (25,5 d’évaluation sur PFF)
Michael Bennett (23,2 d’évaluation sur PFF)

 

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une