Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Avant match

NFL Divisional Round: la preview des matches de samedi

L’un des principaux protagonistes des oppositions précédentes a pris la tangente, mais le match entre les Colts et les Patriots prévu samedi sera le renaissance d’une longue rivalité entre les deux franchises. Tom Brady et Peyton Manning se sont affrontés maintes fois pour le gain du titre en AFC, et maintenant le vieux loup de Boston va faire face à la nouvelle génération. Andrew Luck a explosé au yeux du monde avec sa performance contre les Chiefs et ce touchdown en mode superman qui rappelle à ceux qui l’avaient oublié que le jeune quarterback est aussi un phénomène physique.

L’autre match de la soirée va mettre au prise les deux plus petits quarterback de la ligue. Avec respectivements 1 mètre 83 et 1 mètre 80 sous la toise, Drew Brees et Russell Wilson ont imposés leurs équipes comme des favoris légitimes pour le Super Bowl à New York, mais demain soir il n’en restera plus qu’un. Il y a quelques semaines, les Saints avaient été hachés menus par les Seahawks, et l’on attend de voir ce que va bien pouvoir nous inventer Sean Payton pour répondre à cet affront…

Coup d’envoi samedi à 22h35:
Seattle Seahawks – New Orleans Saints

Un lourd défi attend Sean Payton, head coach des Saints: faire triompher son équipe alors que tout le monde la voit perdante.

Un lourd défi attend Sean Payton, head coach des Saints: faire triompher son équipe alors que tout le monde la voit perdante.

Dans le chaudron de Seattle, les hommes de Sean Payton auront du pain sur la planche ! Les Seahawks se posent en épouvantail de la NFC depuis de longues semaines de saison régulière, et ce n’est pas leur semaine de repos amplement méritée qui va remettre cela en doute. En face, les Saints ont eu du mal à se défaire de l’inexpérimenté duo Nick Foles-Chip Kelly, définitivement surprenant cette saison.

La clef pour les Saints sera de parvenir à emballer ce match en attaque, pour forcer Russell Wilson à se lancer dans une bataille de touchdowns avec Drew Brees. Il n’y a guère que sur le poste de quarterback que les Saints dominent l’équipe de Pete Carroll, impressionnante dans tous les secteurs du jeu: 4e à la course, 1er contre la passe et 7e contre la course en saison régulière. Cela ne sera pas une mince affaire: Pierre Thomas, le couteau-suisse de l’attaque des Saints avec 500 yards à la course et à la passe, sera limité. S’il est facile de passer 180 yards aux Eagles, le front seven des Seahawks sera bien plus efficace.

La réponse a d’ailleurs été donnée en saison régulière, quand Seattle a écrasée la Nouvelle-Orléans 34-7. Une humiliation pour l’attaque, qui n’a enregistré que 188 yards au total – normalement, lorsque Drew Brees lance pour moins de 200 yards c’est une contre-performance. Plus inquiétant, Russell Wilson s’était baladé avec 310 yards et trois touchdowns face aux Saints, 2e défense contre la passe en saison régulière. Plus inquiétant encore, c’était là encore après une semaine de repos que Seattle avait été aussi impressionnant. Et la bonne nouvelle de plus pour les Seahawks, c’est que Percy Harvin devrait faire son retour !

Après, il reste le facteur X: Sean Payton est ce qu’il est, c’est à dire un coach génial et bien entouré. La connexion entre Drew Brees et Jimmy Graham est brillante, et surtout, tous ces hommes ont l’habitude des joutes en post-season. L’an passé, les Seahawks s’étaient difficilement débarrassés d’un RGIII sur une jambe avant de chuter au même stade contre Atlanta…

Coup d’envoi dans la nuit de samedi à dimanche, 2h15:
New England Patriots – Indianapolis Colts

Donald Brown aura la responsabilité de faire avancer l'attaque des Colts face au front seven diminué des Patriots.

Donald Brown aura la responsabilité de faire avancer l’attaque des Colts face au front seven diminué des Patriots.

Parler de passation de pouvoir est trop facile, mais cela s’impose. Tom Brady et Andrew Luck ont le même genre de qualité mentale et la même haine de la défaite, celle des grands champions: dès lors il est quasiment certain que le quatrième quart-temps sera animé. Entre une équipe des Patriots diminuée en défense (peut-on encore parler du front seven des Patriots alors que celui-ci repose à l’infirmerie ?) et des Colts extrêmement irréguliers, le match s’annonce indécis.

La défense des Patriots ne ressemble effectivement plus à grand chose: pas de Vince Wilfork, pas de Brandon Spikes, ni de Tommy Kelly, ni de Jerod Mayo ! Leur chance, c’est que l’attaque des Colts n’est définitivement pas très portée sur la course. Doit-on encore parler du cas Trent Richardson, qui promet de se racheter mais que personne n’arrive à croire ? Car derrière, l’escouade aérienne de Boston tient plutôt pas mal le choc, et si Andrew Luck lance la balle 50 fois, il risque d’avoir des soucis. Les Colts vont donc devoir s’en remettre à Donald Brown pour avancer: même s’il a fait un bon match contre les Chiefs, ce n’est pas vraiment une assurance tout risque.

L’autre assurance pas très bien ficelée des Colts, c’est leur défense. Elle a autorisée 44 points à des Chiefs privés de Jamaal Charles. Certes, Alex Smith s’est offert un quart d’heure de gloire – il a même lancé la balle à plus de 20 yards, des fois – mais justement: une défense qui autorise un quarterback bon mais pas brillant à performer ne peut pas être considéré comme une bonne défense. Le problème ici, c’est que Tom Brady l’est, brillant. Même si sa liste de receveur s’amenuise et que les Patriots vont finir par faire jouer leurs linemen offensifs à la réception, il arrive toujours à trouver des solutions. Et en plus, Steven Ridley et LeGarrette Blount filent des maux de têtes aux coordinateurs offensifs.

La petite stat insolite: entre 2003 et 2006, les équipes se sont rencontrés trois fois en playoffs. L’équipe accueillant a toujours gagné à la fois le match, et le Super Bowl qui a suivi. A charge d’Andrew Luck de casser cette série.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
21-Nov à 3:30SEA1.75pariez1.75ATL
23-Nov à 19:30DET1.92pariez1.6MIN
23-Nov à 23:30DAL1.7pariez1.8
24-Nov à 3:30WAS1.23pariez3NYG
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu