Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Les trophées de la rédaction : Rookies de l’année

Le 1er février, la NFL va remettre ses trophées individuels de fin de saison. En attendant, pendant toute la semaine, la rédaction de Touchdown Actu vous livre ces choix.

Aujourd’hui, les rookies de l’année.

Sheldon Richardson est le rookie défensif de l'année pour la majorité de la rédaction.

Sheldon Richardson est le rookie défensif de l’année pour la majorité de la rédaction.

Alain Mattei – News, podcast
Rookie offensif : Keenan Allen
Même s’il lui a fallu un tout petit peu de temps pour démarrer, Keenan Allen a réussi à s’imposer comme le nouveau receveur numéro un des Chargers. Pour un rookie, c’est un bel exploit, car le poste de receveur n’est pas toujours le plus facile à apprivoiser quand on débarque dans la ligue.

Rookie défensif : Kiko Alonso
Omniprésent au milieu de la défense des Bills, Alonso a cumulé 159 plaquages, 2 sacks, 4 interceptions et 1 fumble forcé ! Des stats qui parlent d’elle-même. Si Buffalo réussit à garder Mike Pettine, la défense a un très bel avenir devant elle.

Raphael Masmejean – News, podcast
Rookie offensif : Keenan Allen
Allen a été excellent pour sa première année dans la ligue, 1046 yards à la réception et 8 touchdowns. Le poste de receveur est souvent un des plus dur à maîtriser pour un rookie, mais Allen n’a pas semblé être gêné par ça. Preuve de son talent, Allen enregistre 2 touchdowns et 163 yards pour sa première année en playoffs.

Rookie défensif : Sheldon Richardson
En défense, Richardon mérite d’être cité. Le joueur des Jets joue à un poste « moins facile » que celui d’Alonso. Pourtant, il a été dominant contre la course. Il a même marqué 2 touchdowns au sol !

Lucas Vola – News
Rookie offensif : Eddy Lacy
Le running back a eu fort à faire cette année. L’attaque de Green Bay s’est retrouvée orpheline d’Aaron Rodgers pendant une bonne partie de la saison mais Lacy a su porter l’attaque sur ses épaules. Il a donc pris ses responsabilités très tôt dans sa jeune carrière, ce qui ne peut qu’être une bonne chose pour la suite. L’association avec Rodgers promet d’être belle puisqu’elle donne aux Packers une réele option au sol.

Rookie défensif : Sheldon Richardson
Défensivement c’est Sheldon Richardson qui a était le plus impressionnant. Une des rares satisfactions de la saison des Jets. Il s’est imposé comme le meilleur élément de la ligne défensive à New York. En plus de ça, il s’est même permis d’inscrire deux touchdowns à la course.

Nicolas Meichel – News
Rookie offensif : Eddy Lacy
Avec 1178 yards et 11 touchdowns, Eddie Lacy a fait un superbe boulot pour l’attaque des Packers, orpheline d’Aaron Rodgers durant quelques semaines. Green Bay a enfin pu s’appuyer sur un jeu au sol sur (1 fumble seulement) et efficace.

Rookie défensif : Sheldon Richardson
En défense, Sheldon Richardson remporte la mise. Le defensive end des Jets a été performant d’entrée (que ce soit à la course ou au pass rush) et a été une pièce très importante de la ligne défensive de son équipe, dominante tout au long de la saison.

Kévin Renaudet – News
Rookie offensif : Eddie Lacy
Eddie Lacy a réussi ce qu’aucun running back n’avait réussi à faire à Green Bay depuis des années : apporter un véritable jeu au sol efficace et crédible aux Packers. Sa production a été exceptionnelle pour un rookie et sa ressemblance troublante dans le jeu avec un certain Marshawn Lynch enflamme beaucoup d’observateurs. Il est clair que si il devient aussi fort que son homologue des Seahawks, l’attaque des Packers va devenir de plus en plus terrifiante.

Rookie défensif : Eric Reid
La mission d’Eric Reid en arrivant chez le finaliste malheureux du dernier Super Bowl était extrêmement compliquée : remplacer Dashon Goldson. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a parfaitement rempli sa mission. Une aide efficace aux cornerbacks, des interceptions, des plaquages efficaces, tout l’arsenal du bon joueur de ligne arrière y est passé. À tel point que du côté de la baie de San Francisco, personne ne regrette Goldson.

Raoul Villeroy – News, podcast
Rookie offensif : Keenan Allen
En attaque, je préfère Keenan Allen à Eddie Lacy. A mes yeux, les deux ont été essentiels à leurs équipes cette année. Mais Keenan Allen joue dans une équipe composée de bons receveurs et malgré ça, il parvient à s’imposer. Alors que Lacy est le seul bon coureur à Green Bay (James Starks ?). Donc Allen pour moi.

Rookie défensif : Alec Ogletree
En défense, j’ai beaucoup aimé Tyrann Mathieu ou Kiko Alonso mais je trouve qu’Ogletree a été plus important à son équipe. Avec 117 plaquages, il est le 3e meilleur rookie à ce niveau et il n’a jamais semblé dépassé par les événements, comme s’il était déjà prêt pour la NFL avant. Un futur grand.

Benoît Jamet – Chronique MVP, portraits
Rookie offensif : Zac Stacy
D’accord, c’est un peu un « Homer’s Pick » puisque Stacy joue dans mon équipe préférée, mais la façon dont il a fini la saison (7 touchdowns sur les 8 derniers matches) devrait lui valoir quelques voix dans cette course au prix de meilleur rookie offensif. Il n’a pas fait la majorité de son travail contre les autres équipes de la NFC West (1 seul touchdown en 6 matches contre Seattle, les 49ers et les Cardinals) mais il fallait bien qu’il se laisse une marge de progression pour l’an prochain. Le successeur de Steven Jackson est déjà dans les murs!

Rookie défensif: Alec Ogletree
Eh oui, les Rams possèdent également le rookie défensif de l’année avec Alec Ogletree! Kiko Alonso est le nom à la mode (pour d’excellentes raisons, je le concède) mais Alec Ogletree a su être un élément important de la défense de Saint-Louis, l’une des meilleures de la ligue et surtout l’une des plus jeunes. Après un début de saison difficile, il s’est bien ressaisi et a démontré que sa sélection au premier tour n’était pas usurpée. En fin de saison, ses chiffres sont d’ailleurs supérieurs à ceux du linebacker des Bills (qui aurait d’ailleurs pu également atterrir chez les Rams, si le pick n’avait pas été échangé), avec 95 plaquages contre 87 pour le Bill (mais avec beaucoup plus d’assistances pour Kiko).

Romain Therasse – Graphiste
Rookie offensif : Eddie Lacy
Il est un des artisans de l’escouade offensive des Packers qui ont permis à ces derniers d’aller en playoffs. Eddie Lacy conclut l’année avec 11 touchdowns inscrits pour 1178 yards parcourus. Assez impressionnant pour un rookie.

Rookie défensif : Kiko Alonso
Pour Kiko Alonso, je pense que je n’ai pas besoin de développer pour expliquer pourquoi il est mon rookie défensive de l’année !

Tyrann Mathieu est le grand oublié de la rédaction.

Tyrann Mathieu est le grand oublié de la rédaction.

Axel Perrichet – News, chronique histoire
Rookie offensif : Keenan Allen
Annoncé comme le meilleur receveur de la dernière draft, Allen a chuté jusqu’au troisième tour. Une aubaine pour les Chargers. Après avoir pensé un temps tout arrêter durant l’été, l’ancienne star de Cal a explosé. Joueur physique et explosif balle en main, il a cumulé 71 réceptions, 1046 yards et 8 touchdowns. Pas mal pour un choix de 3e tour ! Les Chargers ont trouvé le successeur de Vincent Jackson et Philippe Rivers un nouveau jouet avec lequel s’amuser.

Rookie défensif : Kiko Alonso
Le choix de Kiko Alonso au 2e tour de la dernière draft avait surpris, voir irrité, plus d’un fan des Bills. La plupart d’entre eux ont probablement changé d’avis depuis. L’ancien linebacker d’Oregon s’est tout de suite imposé au milieu de la défense de Buffalo. Ses 159 plaquages, 2 sacks, un fumble forcé et 4 interceptions ont comblé les fans et achevé de convaincre les plus sceptiques. Le rookie a joué sur 1176 snaps en 2013, preuve qu’il est déjà un pion essentiel de la défense des Bills.

Nelson Caignard – News
Rookie offensif : Eddie Lacy
Le coureur de Green Bay nous a sorti une grande saison. Il a dépassé la barre des 1000 yards, a marqué 11 touchdowns et surtout il a été une bon soutient lorsque Aaron Rodgers était absent. Après je ne compte pas trop m’étendre sur ce choix, Lacy a sortit une bonne saison et après un quarterback rookie de l’année l’an dernier, ça serait cool que ça soit un running back qui gagne cette année.

Rookie défensif : Sheldon Richardson
Le gros point positif de la saison des Jets s’est trouvé dans la ligne défensive et il s’appelle Sheldon Richardson. Ses statistiques ne sont pas forcément les meilleures de la ligue mais grand dieu qu’il a été dominant ! Richardson a imposé son physique dans la ligne défensive des Jets. C’est pas le joueur qui va crever l’écran mais en le regardant jouer on a des sueurs froides et on plaint les coureurs adverses.

Clément Orione – Chronique rookies, tableau noir
Rookie offensif : Larry Warford
Concernant le rookie offensif, Larry Warford est pour moi il n’y a même pas débat ! Ce joueur fait juste partie du top 5 à son poste dans TOUTE LA LIGUE ! Quel autre rookie offensif peut se targuer d’être aussi bon à son poste ? Aucun.

Rookie défensif : Sheldon Richardson
Concernant le rookie défensif, Richardson me semble être le seul choix valable. Alors oui il est moins flashy statistiquement que Kiko Alonso, mais le football américain n’est pas qu’un sport de statistiques. Richardson me fait vraiment penser à un J.J. Watt tellement il fait preuve de puissance et d’intelligence contre la course !

Jérémie Chopart – Chronique fantasy
Rookie offensif : Keenan Allen
Comment ne pas nommer Keenan Allen ? Derrière Malcom Floyd, Danario Alexander ou encore Eddie Royal en début de saison et à deux doigts de stopper sa carrière en voyant cette concurrence, le jeune receveur en provenance de California a tout simplement était l’arme de déstruction massive des Chargers cette saison. Il finira sa saison avec 71 réceptions pour 1046 yards et 8 touchdowns.

Rookie défensif : Kiko Alonso
Le jeune défenseur des Bills a abbatu un travail considérable cette saison. Ses 159 placages combinés en sont la preuves. A part ça ? 2 sacks, 1 fumble forcé, 2 fumbles recouverts et 4 interceptions.
A ce rythme, le jeune linebacker va mettre ses coéquipiers au chômage. Pourquoi ? Il a réalisé quasiment deux fois plus de placages que le 2ème meilleurs plaqueurs de Buffalo (159 pour lui contre 82 pour Williams le safety) et a réalisé autant d’interceptions que Byrd ou Leonhard (4) dont c’est le job principal.

Thomas Silva – Chronique NCAA
Rookie offensif : Eddie Lacy
Pour le titre de rookie offensif de l’année, j’avoue avoir longuement hésité avec Larry Warford tant celui-ci s’est montré dominant pour sa première saison chez les pros. Mais le fait est qu’aucun lineman offensif n’a gagné ce trophée depuis sa création. Je vote donc pour Eddy Lacy qui le mérite tout autant. Son style de jeu tout en puissance fait déjà de lui un des chouchous de Green Bay et il s’est révélé être le pendant parfait d’Aaron Rodgers. Evidemment, une saison comme celle-ci demande confirmation mais il y a de quoi être optimiste.

Rookie défensif : Sheldon Richardson
Pour Sheldon Richardson, c’est différent, il n’y a pas de débat selon moi. Ses capacités physiques associées à sa lecture du jeu font déjà de lui un monstre. Une réelle bonne pioche pour les Jets.

Résultats
Offensif : Eddy Lacy (6), Keenan Allen (5), Larry Watford (1), Zac Stacy (1)
Défensif : Sheldon Richardson (6), Kiko Alonso (4), Eric Reid (1), Alec Ogletree (2)

Qui est le rookie défensif de l'année ?

View Results

Loading ... Loading ...

Qui est votre rookie offensif de l'année ?

View Results

Loading ... Loading ...

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
23-Nov à 19:30DET2pariez1.55MIN
23-Nov à 23:30DAL1.8pariez1.7
24-Nov à 3:30WAS1.22pariez3.1NYG
26-Nov à 20:00ATL1.17pariez3.45TB
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu