Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Denver Broncos Seattle Seahawks Super Bowl

Super Bowl XLVIII – Peyton Manning et Marshawn Lynch : le bon et la brute

Peyton Manning et Marshawn lynch ont pour point commun d’être les figures de proue emblématiques de leur équipe en attaque, mais chacun dans un registre qui lui est bien propre. Ce Super Bowl XLVIII ce sera le sheriff contre Beast Mode, le chef d’orchestre contre le dragster, le bon contre la brute.

Peyton Manning
Le maître pas assez titré

Lorsque Peyton Manning se présente à la draft en 1998, tout le monde voit en lui une future star de ce sport. Pour beaucoup il est le meilleur prospect offensif depuis John Elway, pour d’autres il est le meilleur prospect offensif tout court.

Près de 16 ans plus tard, peu sont ceux qui n’admettent pas le sheriff comme étant l’un des meilleurs quarterback de l’histoire du football. Avec 4 (voir 5 ?) titres de MVP gagnés pour une seule bague, il subsiste quand même le débat sur sa capacité de gagner quand il le faut, dimanche il aura l’opportunité de faire taire les critiques.

Durant ses 14 premières saisons dans la ligue, il est titulaire chez les Colts, c’est avec eux qu’il remporte son seul titre, en 2006 contre les Bears de Chicago dans le premier Super Bowl pluvieux. Il remporte également 4 titres de MVP (record absolu) et ajoute son nom à nombre de record à la passe de la ligue. Pendant toutes ces années sa rivalité avec Tom Brady le pousse à l’excellence. Mais il ne passera pas toute sa carrière avec la même équipe.

Peyton Manning n'est plus qu'à une victoire de la reconnaissance

Peyton Manning n’est plus qu’à une victoire de la reconnaissance

Après une saison blanche en 2011, suite à 4 opérations sur la nuque, il est coupé par les Colts et atterri à Denver. La suite on la connait et il lui appartient de la rendre encore plus belle.

En deux saison avec le maillot orange des rocheuses, Manning sort deux des trois meilleures saisons de sa carrière avec 10 136 yards lancés, 850 passes réussis, 68,4% de précision, 92 touchdowns lancés pour seulement 21 interceptions !

Mais malgré toutes ces statistiques ahurissantes, l’on reproche beaucoup à Manning de ne pas avoir gagné assez de titres, John Elway, son patron à Denver, pense lui que l’on accorde pas assez de crédit au sheriff :

« Il a gagné un Super Bowl. Pour je ne sais quelle raison on ne lui accorde pas assez de crédit pour en avoir gagné un déjà. Que ce soit juste ou non, ainsi sont les choses. En tant que quarterback, surtout au niveau auquel joue Peyton, ce sont les titres que l’on regarde. Gagner le titre cette année lui ferait un grand bien. On est à un point où Peyton est tellement impressionnant dans sa façon de jouer que les gens lui cherchent le moindre petit défaut pour trouver quelque chose à dire. »

Respecté par tous, Peyton Manning est sans doute le plus grand quarterback de l’histoire des saisons régulières de la NFL. On attend de voir si dimanche il gardera son niveau d’excellence même si face aux Seahawks il affrontera la meilleure défense de la ligue cette année. Selon les adorateurs des signes, Manning est le favori du match. Vainqueur du premier Super Bowl sous la pluie il pourrait être le premier vainqueur sous la neige et ajoutez à cela le fait qu’en 2012 son frère Eli est venu gagner le titre avec les Giants dans son stade d’Indianapolis, il serait beau de voir le grand frère gagner dans le stade du cadet.

Marshawn Lynch
L’homme qui fait trembler la terre

Si on devait résumer l’attaque de Seattle en deux mots, on dirait : Marshawn Lynch. Le coureur des Seahawks est le joueur emblématique de l’attaque à l’instar de Richard Sherman en défense. Arrivé en 2007 chez les Bills de Buffalo, c’est véritablement à partir de son arrivée chez les Seahawks qu’il prend son envol et devient le joueur qu’il est aujourd’hui.

Pourtant tout portait à croire qu’il serait reconnu bien plus tôt. Alors lycéen, Lynch est noté comme le 16ème meilleur coureur du pays à entrer à l’université, il ne recevra pourtant que 4 propositions de bourses d’études. Originaire d’Oakland, il décida de rester sur la côte Ouest et accepta l’offre de Berkeley. Lors de sa première année il cumula 628 yards pour 8 touchdowns en n’étant que remplaçant ! Une fois le titulaire parti, il augmenta son nombre de courses et se statistiques se sont mises à suivre.

Il est alors drafté par les Bills et pendant un peu plus de 3 saisons il est plutôt irrégulier et ne joue par tous les matchs en raison de suspension disciplinaires. Il quitte finalement Buffalo et retourne sur sa chère côte ouest.

On sait qu’un joueur est important dans une équipe lorsque tout se bâti autour de lui et Lynch est de ceux là. L’attaque de Seattle s’est construite autour de lui. Depuis 2011 ses statistiques en saison régulière sont quasiment toujours identiques d’une année sur l’autre avec en moyenne 1300 yards parcourus pour une douzaine de touchdowns.

"Beast Mode" va devoir faire très fort face à Denver

« Beast Mode » va devoir faire très fort face à Denver

On sait que l’équipe compte sur lui. En octobre dernier, Lynch a vécu un match assez bizarre contre les Rams avec seulement 8 ballons portés et à voir la déclaration de son coach on comprend l’importance du joueur pour Seattle :

« Ce n’est pas comme ça que l’on joue. On doit lui donner le ballon. Je partage sa frustration. »

Son plus haut fait d’arme, qui lui a confirmé son surnom de « beast mode » est survenu en 2011 lors d’un match de playoff à domicile contre les Saints de New Orleans. Lynch va tout simplement faire une course de 67 yards, éviter tous les défenseurs et marquer le touchdown de la victoire. Le stade a véritablement tremblé lors de sa course avec des sismographes qui se sont mis en alerte dans la région de Seattle.

La force de Lynch est de ne jamais se laisser tomber, il veut toujours avancer et il pousse toujours les défenseurs à y mettre tout leur poids pour le mettre au sol. Ces qualités lui ont valu 4 sélections au Pro bowl est une sélection en équipe All-Pro, il ne lui reste plus qu’à gagner le Big Game.

 

 

 

 

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
19-Nov à 20:00CHI2.05pariez1.52DET
19-Nov à 20:00CLE3.2pariez1.2JAX
19-Nov à 20:00GB1.85pariez1.65BAL
19-Nov à 20:00HOU1.6pariez1.92ARI
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu