Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Draft Histoire

Histoire Draft NFL – Top 5 : les meilleurs choix de 7e tour

Scouting combine, pro days, entraînements privés. Les occasions pour les franchises NFL de jauger les futures étoiles de la ligue sont nombreuses. Pourtant, les scouts ne sont pas infaillibles et parfois ils laissent passer au travers de leurs filets de véritables pépites. Certains de ces oubliés ont su déjouer les pronostics en s’imposant parmi les tout meilleurs à leur poste.

Shannon Sharpe a réalisé une carrière digne de son illustre grand frère Sterling

Shannon Sharpe a réalisé une carrière digne de son illustre grand frère Sterling

1. Shannon Sharpe – Tight End – Broncos 192e choix en 1990
Stats en carrière: 815 réceptions, 10060 yards, 12,3 yards par réception et 62 touchdowns
Récompenses notables: 3 Super Bowl, 8 Pro Bowl, 4 fois First-Team All-Pro, NFL 1990s All-Decade Team, Hall of Famer (2011)

A l’université, il rafle tous les honneurs : sélectionné dans l’équipe type de la conférence trois années de suite et élu joueur de l’année en 1987. Seulement, ces exploits réalisés sous les couleurs de la confidentielle université de Savannah State, formation de Division II, ne suscitent pas l’excitation des scouts.

Dans l’ombre de son grand frère Sterling Sharpe, il faudra attendre deux saisons pour voir ce monstre physique de 1,88m et 103 kilos véritablement exploser. Receveur reconverti en tight end par Mike Shanahan, il emporte tout sur son passage. Lorsqu’il tire sa révérence en 2003, il détient les records de réceptions, yards et touchdowns en carrière pour un tight end. Depuis, un certain Tony Gonzalez est passé par là.

Après avoir glané deux bagues aux côtés de John Elway, il conquiert un nouveau titre avec les Ravens lors du Super Bowl XXX. Considéré comme l’un des tous meilleurs, si ce n’est le meilleur, tight ends de l’histoire de la ligue, il est de loin le meilleur joueur jamais sélectionné au 7e tour.

 2. Donald Driver Wide Receiver Packers 213e choix en 1999
Stats en carrière: 743 réceptions, 10137 yards, 13,6 yards par réception et 61 touchdowns
Récompenses notables: un Super Bowl, 4 Pro Bowl, leader de l’histoire des Packers en terme de yards et de yards à la réception

Issu de la petite université d’Alcorn State dans le Mississippi, là même où Steve McNair et Leslie Frazier ont fait leurs classes, Driver arrive à pas de velours dans la NFL. Après un début de carrière timide, Donald Driver devient rapidement le joujou fétiche de Brett Favre.

Athlète accompli à l’université et spécialiste des disciplines de saut, il met sa détente spectaculaire au service des Packers. Véritable acrobate, capable d’attraper n’importe quelle passe au prix de numéros de funambule sur le bord de la touche, il possède également des mains remarquables.

En 13 ans de bons et loyaux services à Lambeau Field, Driver s’est affirmé comme l’un des receveurs les plus sûrs et consistants de la ligue. Devenu titulaire en 2002, il franchit la barrière des 1000 yards à sept reprises. Aucun receveur n’a autant marqué l’histoire des Packers. Et pour une franchise vieille de 95 ans, cela veut dire beaucoup.

 3. Tom Nalen – Centre – Broncos – 218e choix en 1994
Récompenses notables: 1 Super Bowl, 5 Pro Bowl, 3 fois All-Pro

Bien qu’il ait été un pion essentiel de la 4e attaque la plus prolifique du football universitaire avec Boston College en 1993, Tom Nalen doit attendre la toute fin de la draft pour entendre son nom retentir. Pas de quoi le décourager pour autant. Dès sa saison de rookie il s’installe au centre de la ligne offensive de Denver. Il ne cèdera sa place qu’à sa retraite, en 2008.

En tant que centre des Broncos, ce sont pas moins de six running backs différents qui dépassent la barre des 1000 yards. En 15 années passées dans le Colorado, il a contribué à entretenir la culture de jeu au sol physique qui a fait le succès de John Elway et compagnie durant les années 90.

Sans jamais vraiment faire parler de lui, Marques Colston a toujours aidé l'attaque de New Orleans.

Sans jamais vraiment faire parler de lui, Marques Colston a toujours aidé l’attaque de New Orleans.

4. Marques Colston – Wide Receiver – Saints – 252e choix en 2006
Stats en carrière: 607 réceptions, 8337 yards, 13,7 yards par réception et 63 touchdowns
Récompenses notables: un Super Bowl

Être drafté en toute fin de 7e tour et engranger plus de 1000 yards dès sa saison de rookie, c’est l’exploit qu’est parvenu à réaliser Marques Colston. Pourtant, il s’en est fallu de peu pour que le receveur n’entende jamais son nom. En effet, seuls trois joueurs ont été appelés après lui lors de la draft 2006.

Depuis son arrivée dans la cour des grands en provenance des Hofstra Pride, seuls des pépins physiques l’ont empêché d’enregistrer plus de 1000 yards lors de chacune de ses saisons, c’était en 2008 et 2013. En toute discrétion, il s’est imposé comme la pierre angulaire de l’une des attaques aériennes les plus prolifiques de l’histoire, faisant preuve d’une incroyable régularité. Arme létale dans la endzone, sa grande taille, ses mains sûres et ses qualités athlétiques doivent donner bien des regrets à de nombreux scouts.

Sous-estimé à sa sortie de l’université, il l’est toujours aujourd’hui. En neuf brillantes saisons en Louisiane, il a systématiquement été boudé par le Pro Bowl. En 2009, il contribue pourtant activement au titre des Saints, enregistrant notamment 7 réceptions pour 83 yards lors du Super Bowl. À seulement 30 ans, il a déjà effacé Joe Horn et Eric Martin des tablettes, devenant le meilleur receveur de l’histoire des Saints. Et il a encore de belles années devant lui.

5. Michael McCrary – Defensive End – Seahawks – 176e choix en 1993
Stats en carrière: 413 plaquages, 71 sacks et une interception
Récompenses notables: un Super Bowl, 2 Pro Bowl, une fois All-Pro

Être sélectionné au 7e tour est rarement bon signe pour son avenir de footballeur professionnel. Encore moins quand les scouts vous considèrent trop petit pour être defensive end dans la NFL. Pas de quoi effrayer Michael McCrary pour autant. Après avoir battu les records de sacks en saison et en carrière du côté de Wake Forest, le pass rusher va se hisser parmi les chasseurs de quarterbacks les plus craints de la ligue.

Après trois premières saisons sans grand relief, McCrary explose littéralement en 1996, enregistrant 13,5 sacks. La bête est lâchée. L’année suivante il s’envole pour Baltimore et rejoint l’une des défenses les plus redoutées de la dernière décennie. Avec les Ravens il devient pro bowler, All-Pro et décroche une bague.

Chouchou des fans de la franchise, il a rejoint le Ring of Honor de Baltimore. Il est l’un des trois seuls Ravens à avoir achevé sa carrière avec 70 sacks ou plus au compteur. Pas mal pour un choix de 7e tour trop petit… au dire des scouts, car il mesurait tout de même 1,95m.

Mentions honorables : Adam Timmerman, T.J. Houshmandzadeh, Brock Marion, Gary Anderson et Eric Martin

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
[unibet_short]
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu