Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Draft Histoire

Histoire Draft NFL – Top 5 : les plus gros trades

La Draft approche ! Pour paver la dernière ligne droite avant l’évènement, Touchdown Actu vous propose une série d’articles quotidiens dédiés à l’évènement !

Grâce à la grille des salaires imposées par le dernier CBA aux rookies, il devrait y avoir encore une bonne dose de trade pendant le premier tour de la Draft 2014. En attendant, petit retour sur cinq des plus gros échanges de l’histoire de la Draft.

Certaines de ces transactions ont marqué par le nombre d’éléments impliqués, d’autres par leur impact à long terme sur l’histoire de la ligue.

Ricky Williams et Mike Ditka étaient mariés « Pour le meilleur ou pour le pire. » Cela aura été le pire.

1. Les Saints payent 8 choix pour Ricky Williams – 1999
Mike Ditka a joué sa carrière de coach sur ce choix et cela lui a coûté son job. Au moment de la Draft 1999, Ricky Williams se présente après avoir explosé les records à la course à la fac de Texas et avec le Heisman Trophy en poche. Ditka était charmé et persuadé que Williams était le coureur du futur qu’il lui fallait.

Alors le coach a fait sauter la banque. Pour obtenir le 5e choix des Redskins et sélectionner Williams, il a offert à Washington TOUS les choix de sa Draft 1999 ET ses choix du premier et troisième tour la saison suivante.

Après seulement trois victoires la saison suivante, Ditka était viré. Williams n’a pas fait exploser les compteurs en ne restant que trois ans à New Orleans avec une meilleure saison à 1245 yards. Il a fait mieux à Miami les années suivantes avant de connaître des problèmes de drogue, de prendre sa retraite anticipée et de revenir dans un rôle de doublure.

Ce trade n’a réussi à personne puisque les Redskins n’ont même pas réussi à en tirer les bénéfices pour se reconstruire dans la durée.

2. Eli Manning contre Philip Rivers – 2004
Le double vainqueur du Super Bowl n’était pas destiné à jouer à New York. Mais Eli Manning a forcé le destin. Avant la Draft, le clan Manning a fait savoir que le petit frère ne voulait pas jouer pour les Chargers, l’équipe qui détenait le premier choix auquel il était promis.

Alors le staff de San Diego a du composer. Les Giants voulaient Manning absolument. Et ils ont trouvé un accord. Pour obtenir Manning, New York a du lâcher le quatrième choix (Philip Rivers), le choix du troisième tour et des choix du premier et troisième tour la saison suivante. Deux des choix donnés aux Chargers se sont transformés en Nate Keading et Shawne Merriman, une terreur défensive pendant les premières saisons de sa carrière.

Cet échange a semblé équilibré pendant pas mal d’années mais l’écart s’est creusé en faveur des Giants après l’effacement de Marriman et surtout l’excellente saison 2011 d’Eli Manning qui a culminé avec un second titre.

3. LaDainian Tomlinson contre Michael Vick – 2001
Encore une fois, ce sont les Chargers qui ont laissé filé un quarterback numéro 1. Mais cette fois, c’est eux qui ont choisi de le faire. San Diego voulait un nouveau quarterback, mais aussi un nouveau coureur. Les dirigeants sont alors intéressés par Drew Brees, qui devrait être là au second tour.

A la recherche d’un quarterback, les Falcons décident d’envoyer leur 5e choix général, leur choix du troisième tour, leur choix du second tour en 2002 et le receveur Tim Dwight à San Diego pour récupérer le premier choix et sélectionner Vick, qui sort de la fac de Virginia Tech et est annoncé par certains comme celui qui va révolutionner le poste de quarterback grâce à sa vitesse.

Avec le cinquième choix, les Chargers tiennent leur coureur avec LaDainian Tomlinson. Le plan se déroule à merveille puisque Brees est là au second tour et fait lui aussi ses valises pour la Californie.

Ce trade est donc assez exceptionnel par la qualité des joueurs impliqués et leur impact sur la ligue, toujours mesuré aujourd’hui.

Le meilleur receveur de l’histoire a bien failli porter le maillot des Cowboys.

4. Les 49ers chipent Jerry Rice aux Cowboys – 1985
A sa sortie de la fac, celui qui va devenir le plus grand receveur de tous les temps n’a pas encore convaincu tous les observateurs. Les équipes ne se bousculent pas pour le sélectionner.

Deux receveurs sont sélectionnés avant Rice au premier tour. Les Cowboys pensent que le talentueux joueur va tranquillement tomber jusqu’à eux avec le 17e choix. Mais Bill Walsh, le génial coach des 49ers les surprend en montant un échange avec les Patriots pour sélectionner Rice en seizième position, au nez et à la barbe de Dallas.

Pour obtenir Rice, les 49ers ont donné leur 28e choix, leur choix du second tour et ils ont échangé leur choix du troisième tour avec celui des Patriots qui était plus élevé. Aucun des joueurs sélectionné par les Patriots n’a eu un impact comparable à celui du Hall of Famer. Un coup de maitre des 49ers.

5. Les Colts se débarrassent de Marshall Faulk – 1999
Avant la Draft 1999, Marshall Faulk sort d’une saison ou il a cumulé plus de 2000 yards en combinant 1319 longueurs au sol et 908 dans les airs. Pourtant, les Colts veulent s’en séparer. Car après cinq saisons, ils pensent que le joueur va ralentir. Surtout, Faulk arrive dans la dernière année de son contrat et menace d’un holdout. Le manager général d’Indianapolis ne veut pas que l’alchimie de sa jeune équipe soit perturbée après la première saison d’un certain Peyton Manning et décidé donc d’envoyer Faulk voir ailleurs.

C’est Saint Louis qui rafle la mise avec un choix du second tour et un choix du cinquième. Une broutille pour un joueur qui va dépasser les 1000 yards à la fois au sol et dans les airs la saison suivante en devenant le point central du « Greatest show on turf », la flamboyante attaque qui va porter les Rams jusqu’au titre en 2000. Faulk a ensuite décroché un titre de MVP et fait son entrée au Hall of Fame.

On a appris plus tard que les Colts auraient pu obtenir plus en échange de Faulk. Plusieurs équipes avaient proposé un choix du premier tour pour obtenir le coureur. Mais toutes ces équipes évoluaient dans la conférence AFC et les dirigeants d’Indy ne voulaient pas renforcer un adversaire proche.

Les Colts ne s’en sont pas mal sorti. Avec leur quatrième choix en 1999, ils ont sélectionné Edgerrin James (devant Ricky Williams !), un joueur moins talentueux que Faulk mais très solide et qui a porté le jeu au sol des Colts pendant de nombreuses saisons.

Mention honorable:
Les 49ers acquièrent Steve Young contre un choix du second et un choix du quatrième tour. Encore un coup de génie de Bill Walsh qui avait décidément le nez pour savoir quel joueur avait le potentiel d’être un grand. Young a terminé sa carrière en allant chercher un Super Bowl et 2 titres de MVP. Tout ça pour un second et un quatrième tour ? C’est cadeau.


Première publication : avril 2012, mise à jour mai 2014.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Signatures Free agency

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu