Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Draft Histoire

Histoire Draft NFL – Top 5 : les meilleures affaires

La Draft approche ! Pour paver la dernière ligne droite avant l’évènement, Touchdown Actu vous propose une série d’articles quotidiens dédiés à l’évènement !

Le scouting n’est pas une science exacte. Certains joueurs pas spécialement considérés comme des stars en puissance finissent par devenir des leaders inattendus.

Quelques uns de ces « steals » ont ajouté leur nom à la liste des plus grands joueurs de l’histoire.

Qui aurait parié sur le physique de « Mr tout le monde » de Tom Brady au moment de la Draft 2000.

1. Tom Brady – Quarterback – 199e choix en 2000
Stats en carrière: 14 saisons, 63,4% de passes complétées, 359 touchdowns, 134 interceptions, 95,7 d’évaluation.
Récompenses notables: 3 Super Bowl gagnés, 2 fois MVP du Super Bowl, 2 fois MVP, 9 Pro Bowl, 3 All Pro, 2 fois joueur offensif de l’année

S’il fallait une définition au mot « steal » dans le dictionnaire, la photo de Tom Brady servirait à illustrer l’article. Ce que n’ont pas vu les scouts dans le gringalet de la fac de Michigan, c’était ses incroyables qualités de leadership, de sang froid et de détermination.

Arrivé sur la pointe des pieds dans le froid de la Nouvelle Angleterre, le Californien est d’abord coincé derrière Drew Bledsoe, un franchise quarterback établit. Mais tout bascule lorsque Bledsoe est gravement blessé en début de saison 2001. Brady prend les commandes et ne les lâchera plus.

Quelques mois plus tard, les Patriots choquent le monde du football en terrassant les Rams lors d’un Super Bowl qui semblait promis au « Greatest Show on turf » de Kurt Warner et Mashall Faulk.

Deux titres viennent rapidement s’ajouter au compteur de Brady et Bill Belichick. A ces honneurs collectifs viennent ensuite s’ajouter les records individuels. En 2007, le numéro 12 lance 50 touchdowns en une saison, la meilleure marque de l’histoire à ce moment là, mais battue depuis par Peyton Manning. Derrière cet élan, les Patriots deviennent une équipe tournée quasi-exclusivement vers la passe et passent à un match de la saison parfaite.

Après une année blanche pour cause de blessure au genou en 2008, Brady revient doucement la saison suivante et encore plus fort en 2010 ou il reprend le trophée de MVP. Avec trois titre et une pluie de record, et malgré quelques échecs en playoffs ces dernières années, il a déjà assuré sa place au Hall of Fame.

2. Joe Montana – Quarterback – 82e choix général en 1979
Stats en carrière: 16 saisons, 63,2% de passes complétées, 273 touchdowns, 139 interceptions.
Récompenses notables: 4 Super Bowl gagnés, 3 fois MVP du Super Bowl, 2 fois MVP, 8 Pro Bowl, 6 All Pro

Récupérer celui qui est toujours considéré comme le meilleur quarterback de l’histoire à la fin du troisième tour ? C’est plutôt une bonne affaire non ?

Déjà décisif avec la fac de Notre Dame, Montana n’avait pas convaincu tous les scouts qui pensent qu’il est inconsistant et n’a pas un assez gros bras. Mais encore une fois, Bill Walsh a su voir le talent et le potentiel ou il se trouvaient. Un nouveau coup de maître du coach des 49ers.

Lors de sa deuxième saison, Montana se voit confier la direction de l’attaque. Les premières sorties ne sont pas exceptionnelles. La révélation a lieu dans un match contre les Saints ou Montana mène une remontée de 14 points pour une victoire. En tout le numéro 16 mènera 31 remontées gagnantes dans sa carrière.

Grâce à son sang froid, son talent et le coup de main d’un coach et d’une équipe de grand talent, Montana s’est batît une carrière de légende.

Deacon Jones a révolutionné le poste de defensive end

3. Deacon Jones – Defensive end – 186e choix général en 1961
Récompenses notables: 2 fois défenseur de l’année, 8 Pro Bowl, 5 All Pro

Deacon Jones a inventé le terme « quarterback sack. » Littéralement ! C’est lui qui a lancé le terme. Au-delà du bla bla, il en a effectué de très nombreux. Malheureusement, les statistiques de cette catégorie n’étaient pas tenues à l’époque. Dans un décompte officieux, le site Pro Football Weekly en a quand même compté 194,5, soit le troisième total de l’histoire. Il aurait signé une saison à 26 sacks en 1967 !

Découvert par hasard par les Rams sur des vidéos d’un coureur qu’ils convoitaient, Jones a été sélectionné au 14e tour. Il est rapidement devenu la terreur de tous les quarterbacks adverse.

Surnommé le « secrétaire à la défense », Jones débordait les linemen par sa vitesse et la claque qu’il leur donnait en début de pass rush. Il a en partie révolutionné son poste.

4. Terrell Davis – Running back – 196e choix général en 1995
Stats en carrière: 7 saisons, 7607 yards, 60 touchdowns
Récompenses notables: 2 Super Bowl gagnés, 2 fois joueurs offensif de l’année, 3 Pro Bowl, 3 All Pro.

Sans Terrell Davis, John Elway n’aurait peut-être jamais soulevé le trophée Vince Lombardi. Les Broncos n’avaient pas besoin d’un coureur mais ils ont senti le bon coup lorsque Davis est tombé jusqu’au sixième tour. Bingo ! A la fin de la pré-saison, le rookie avait déjà gagné sa place de titulaire.

Au cours des deux saisons ou Denver a remporté le titre, Davis a couru pour 1750 puis 2008 yards (et 21 touchdowns). Il a aussi dépassé les 100 yards lors des deux Super Bowl gagnés par son équipe.

Ce qui a desservi Davis à sa sortie de la fac, c’est son manque de vitesse. De nombreuses blessures ont écourté la carrière du coureur mais il a eu le temps de remplir son palmarès et de laisser une marque indélébile dans l’histoire de sa franchise.

5. Shannon Sharpe – Tight end – 192e choix général en 1990
Stats en carrière: 14 saisons, 815 réceptions, 10 060 yards, 62 touchdowns
Récompenses notables: 3 Super Bowl remportés, 8 Pro Bowl, 4 All Pro

Ce qui a fait chuter Sharpe lors de la Draft, en plus du fait qu’il sortait de l’obscure fac de Savannah State, c’est qu’il était trop lent pour être receveur et trop petit pour être tight end. Finalement, c’est cette combinaison atypique pour l’époque qui a fait sa réussite.

Trop rapide pour les linebackers et trop physique pour les corner, Sharpe est vite devenu une machine à accumuler les réceptions et les yards. Au moment de sa retraite, il était le tight end qui avait capté le plus de ballons dans l’histoire de la NFL.

Sur le plan collectif, Davis part avec trois titres. Deux avec les Broncos et un avec les Ravens. Il a été introduit au Hall of Fame en août 2011.

Mentions honorables: Bo Jackson, Roger Staubach, Bart Starr.


Première publication : avril 2012, mise à jour mai 2014.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Signatures Free agency

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu