Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Draft

Draft NFL 2014 : les gagnants

La draft n’est pas une science exacte. Et même si l’avenir nous dira si les franchises ont véritablement réussi ou non leur pêche aux jeunes talents, certaines équipes ont eu le nez plus creux que d’autres au Radio City Music Hall.

Si c’est la vérité du terrain qui livrera son verdict, sur le papier, la NFC Nord est la grande gagnante de l’édition 2014. Quant aux équipes haut placées, elles ont parfaitement manœuvré pour rebâtir leurs effectifs en y apportant de la fraîcheur et du talent.

Voici nos gagnants de la Draft NFL.

La défense des Bears a fière allure désormais

La défense des Bears a fière allure désormais

1. Chicago Bears

L’année dernière, la défense contre la course des hommes de Marc Trestman ressemblait à un champ de ruine, un gruyère. Un véritable désastre. Mais ça, c’est de l’histoire ancienne désormais. L’arrivée des mastodontes Will Sutton et Ego Ferguson va permettre de bétonner le cœur d’une ligne qui a déjà reçu le renfort de Jared Allen et Chris Houston. Un front-four flambant neuf et nettement plus rassurant. Le fond de la défense n’est pas en reste avec le renfort de Kyle Fuller, l’un des plus brillants cornerbacks de la promo, déjà NFL-ready et qui sera à bonne école entre Charles « Peanut » Tillman et Tim Jennings.

Ajoutez le safety Brock Vereen, un coureur complet, doublure idéale de Matt Forte dénichée en fin de draft, en la personne de Ka’Deem Carey et un jeune quarterback prometteur qui apprendra au contact de Jay Cutler avec David Fales et vous obtenez une draft remarquablement bien gérée. D’autant plus pour une équipe qui ne manquait déjà pas de talent.

2. Pittsburgh Steelers

En faisant preuve de patience, Kevin Colbert est tout de même parvenu à améliorer de façon significative l’effectif des hommes d’acier. Défensivement,  Ryan Shazier et Stephon Tuitt apportent un cocktail idéal de qualité et surtout de jeunesse dans une un front-seven vieillissant.

Martavis Bryant et son mètre 93 complètent parfaitement une escouade de receveurs plutôt abonnée aux joueurs de poche. De quoi combler Big Ben. Le supersonique Dri Archer, l’homme le plus rapide du Combine, apporte un profil que les Steelers n’avaient pas. Il pourrait être utilisé à toutes les sauces, à la Darren Sproles.

Shaq Richardson, un cornerback robuste et grand est une belle addition en troisième journée et va améliorer le dernier rideau défensif. Une draft extrêmement intelligente.

3. Minnesota Vikings

Les Vikings avaient besoin d’un franchise quarterback, de renfort sur la ligne de linebackers, de profondeur dans un secondary aux faux airs de passoire et d’un guard. C’est chose faite.

Drafter le meilleur quarterback de la promotion au 32e rang en la personne de Teddy Bridgewater suffit à faire de la franchise du Minnesota l’une des grandes gagnantes de cette édition.

En adepte des linebackers pass rusher, Mike Zimmer tient avec Anthony Barr un spécimen rare. Le nouveau head coach le voulait, sont souhait a été exaucé. L’arrivée de Scott Crichton au 3e tour est un gros coup et compense, dans une certaine mesure, le départ de Jared Allen. Sélectionné au 6e tour, le versatile Antone Exum pourrait rapidement devenir titulaire au fond de la défense.

David Yankey, le guard de Stanford drafté au 5e tour répond à un besoin pressant dans la ligne offensive. Là aussi une excellente pioche à ce stade de la draft. Les Vikings ont, une nouvelle fois, réalisé un excellent 1er tour et intelligemment manœuvré au cours des deux journées suivantes en comblant l’essentiel de leurs besoins avec des joueurs qu’on attendait plus haut et qui améliorent de façon significative l’équipe.

4. Green Bay Packers

Les Packers avaient deux objectifs : apporter de la vitesse à leur dernier rideau défensif et de nouvelles armes à l’arsenal offensif d’Aaron Rodgers. Mission accomplie. Ha Ha Clinton-Dix comble un trou béant dans l’arrière garde de la franchise du Wisconsin. Le drafter au 21e choix était presque inespéré. Le polyvalent linebacker Carl Bradford est une aubaine au 4e tour et devrait énormément apporter contre le jeu au sol.

Offensivement, Ted Thompson compense le départ de James Jones avec l’arrivée du prolifique Davante Adams et apporte de la profondeur avec Jared Abbrederis en toute fin de draft, une bonne pioche. Quant à Richard Rodgers, il répond à un besoin urgent au poste de tight end. Une draft intelligente de la part des Packers qui ont su dénicher des joueurs talentueux à des postes clés tout en faisant preuve de patience.

5. Houston Texans

La draft des Texans ne se résume pas à Jadeveon Clowney. Loin de là. Évidemment le premier choix général dote la franchise texane d’un duo de pass rushers redoutable, mais il est loin d’être le seul renfort de poids. Attendu au 1er tour, le bloqueur Xavier Su’a-Filo est une excellente pioche en deuxième journée. Idem pour le massif Louis Nix, véritable steal au 3e tour. De quoi rendre le front-four encore plus impressionnant.

Sélectionné en milieu de draft, le tight end géant C.J. Fiedorowicz est une cible sûre. Quant à Tom Savage, il est une énigme, mais plaît visiblement énormément à Bill O’Brien. Il apprendra aux côtés de Ryan Fitzpatrick et pourrait se révéler un choix payant. Les Texans ont profité de leur bonne position pour renforcer les deux côtés du ballon et ont sagement décidé de ne pas se ruer sur un quarterback. Une promotion solide et intelligente.

6. St. Louis Rams

Pour la deuxième année consécutive, les Rams disposaient de nombreuses munitions en début de draft. Forcément ça aide. Les Snead et Jeff Fisher ont parfaitement su les exploiter. Greg Robinson, meilleur bloqueur de la cuvée, renforce un bouclier déjà solide sur le papier. Quant à Aaron Donald, il rejoint Chris Long, Michael Brockers et Robert Quinn sur une ligne défensive tout simplement terrifiante. Les quarterbacks de la NFC Ouest risquent d’en faire des cauchemars.

Avec leurs deux premiers choix, les Béliers ont tout simplement mis la main sur deux des 10 meilleurs joueurs de la cuvée 2014. Rien que ça.  Lamarcus Joyner et E.J. Gaines vont renforcer les lignes arrières de la défense des Rams. Au-delà du symbole, Michael Sam est un bon footballeur qui pourrait apporter à un pass rush déjà survitaminé. Offensivement, Tre Mason pourrait former un duo explosif au sol avec Zac Stacy. Avec un effectif déjà talentueux, St. Louis a apporté de la qualité des deux côtés du ballon et profitant de ses nombreux choix dans les premiers tours.

Mentions honorables : quelques bonnes affaires en défense et une attaque aérienne new-look avec les arrivées de  Blake Bortles, Marquis Lee et Allen Robinson, les Jacksonville Jaguars semblent nettement moins inoffensifs qu’auparavant. Il était temps.

Avec une farandole de choix dans cette draft, les San Francisco 49ers ne sont pas en reste. Dans une équipe qui ne manque pas de talent, les sélections du safety Jimmie Ward, du meilleur coureur de la promo Carlos Hyde, de l’explosif Bruce Ellington ou encore de Chris Borland apportent une plus value non négligeable.

Pour la première fois depuis longtemps, les Oakland Raiders semblent avoir réussi leur draft. Du moins sur le papier. Après un début d’intersaison chaotique, Reggie McKenzie poursuit son bon travail. Il était temps diront les fans des Black & Silver.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
[unibet_short]
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une