Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

New York Jets Preview 2014

Analyse d’avant saison : New York Jets

Suite de la présentation équipe par équipe de la saison 2014 ! Au programme aujourd’hui : les New York Jets.

Attendus dans les bas fonds de la NFL la saison dernière, les Jets ont finalement été l’une des grosses surprises en 2013 en ce qui concerne l’AFC. Cerise sur le gateau, ils sont parvenus à remporter la rivalité municipale les opposant aux Giants.

Pourtant les bas fonds de la ligue pourraient se rapprocher dangereusement pour une équipe new yorkaise qui manque cruellement de talent à l’aube d’une nouvelle saison.

Eric Decker devra capter de nombreux ballons cette saison.

La saison dernière : 8 victoires – 8 défaites

Mouvements à l’intersaison : L’ère Mark Sanchez est enfin terminée ! Bye bye butt fumble et autres interceptions insolites au plus grand soulagement des fans des verts et blancs. Place est désormais faite au jeune Geno Smith. Pour l’aider, l’expérimenté Michael Vick a été signé. Ses conseils pourraient être précieux pour un Smith au jeu similaire à son aîné. Mais la grosse acquisition de l’intersaison côté Jets c’est la signature d’Eric Decker. Celui qui était l’un des joueurs les plus convoités de l’intersaison à donc choisi New York pour enfin devenir un receveur numéro 1. Mais s’il a montré qu’il avait de bonnes mains la saison dernière, le fait de passer de Peyton Manning à Geno Smith pourrait s’avérer plus ardu qu’il n’y paraît. Pour compléter l’attaque, Chris Johnson prend place dans le corps de coureurs et tentera de relancer une carrière qui bat sérieusement de l’aile. Antonio Cromartie et Santonio Holmes quittent eux le navire après plusieurs années de (pas toujours) bons et loyaux services.

En ce qui concerne la draft, rien de bien clinquant. Calvin Pryor va tenter de prendre une place au poste de safety et Jace Amaro va tenter de montrer qu’il peut être rookie offensif de l’année comme il l’a lui même annoncé. Le jeune quarterback Tajh Boyd annoncé plein de talent va, lui, avoir le temps de grandir avant d’espérer venir éventuellement menacer Michael Vick et Geno Smith dans les années à venir.

Arrivées notables : Michael Vick (QB), Chris Johnson (RB), Eric Decker (WR), Jacoby Ford (WR/KR), Breno Giacomini (OT), Dimitri Patterson (CB).
Re-signatures : Nick Folk (K), Willie Colon (G), Calvin Pace (DE/OLB), Jeff Cumberland (TE), Darrin Walls (CB), Garrett McIntyre (DE/OLB), Jermaine Cunningham (DE/OLB), Ellis Lankster (CB).
Draft : Calvin Pryor (S), Jace Amaro (TE), Dexter McDougle (CB), Jalen Saunders (WR), Shaq Evans (WR), Dakota Dozier (G), Tajh Boyd (QB).
Pertes notables : Antonio Cromartie (CB), Austin Howard (OT), Santonio Holmes (WR), Kellen Winslow (TE), Ed Reed (S), Mark Sanchez (QB).

Les points forts : La ligne défensive des Jets est terrifiante. Le duo formé par Muhammad Wilkerson (10.5 sacks en 2013) et le rookie Sheldon Richardson forme une véritable barrière difficilement franchissable. En y ajoutant Damon « Snacks » Harrison on obtient l’une des lignes défensive les plus imperméables de la ligue.

La ligne offensive n’est pas en reste. Nick Mangold reste l’un des centres le plus efficace de la ligue et devrait faire beaucoup de dégâts. L’apport de Breno Giacomini, en provenance des Seahawks devrait aussi faire beaucoup de bien et créer beaucoup de problèmes aux lignes défensives adverses. Elle constituera de toute façon la majeure chance de marquer des points pour une attaque des Jets qui semble décidément bien faible.

Les points faibles : Si Mark Sanchez est parti, Geno Smith n’est pas non plus une assurance tout risque. Pour sa saison rookie, il n’a pas été exceptionnel et n’a pas fait regretter aux autres équipes de ne pas l’avoir sélectionné plus haut lors de la Draft 2013. Il n’est pas non plus aidé par ses cibles. Si Eric Decker est arrivé, l’incertitude demeure sur sa capacité à exister avec un quarterback moyen à la passe. Avant que Peyton Manning ne le fasse briller, il avait plutôt déçu.

Derrière lui, David Nelson est un numéro 2 très faible et Jeremy Kerley est plutôt bon dans le slot mais ne fera pas vivre une attaque aérienne. Jace Amaro ne semble pas non plus pouvoir apporter dans l’immédiat, lui qui est apparu un peu perdu à l’entraînement. Le jeu de course pose question lui aussi. Chris Johnson est en perdition depuis un moment et n’est pas plus efficace que Chris Ivory en 3ème tentative. Bilal Powell sera encore une fois la meilleure option dans cette phase de jeu si spécifique.

En défense, le départ d’Antonio Cromartie un an après celui de Darelle Revis laisse un vide. Dee Miliner qui a déçu en 2013 pour sa saison rookie et Dimitri Patterson devront tenir la baraque au poste de cornerback. Aux postes de safety, le 18eme choix de la draft 2014, Calvin Pryor fera équipe avec Antonio Allen ou Dawan Landry. Sauf surprise, beaucoup de quarterbacks risquent de s’amuser à lancer des ogives sur la tête de cette ligne arrière qui apparaît bien faiblarde.

Facteur(s) X : Les performances d’Eric Decker sont particulièrement attendues du côté des Jets. Il devra montrer qu’il est capable de faire exister un quarterback qui n’est pas réputé pour la qualité de ses passes. La tâche ne s’annonce pas aisée pour un Decker qui a brillé comme numéro 2 dans l’attaque du MVP 2013. Passer numéro un n’est déjà pas aisé, encore moins en réceptionnant les passes de Geno Smith ou de Michael Vick. Mais il ne serait pas à sa première surprise. Critiqué pour un manque de sûreté au niveau de ses mains, il a fait mentir ses détracteurs en 2013. Si il parvient à surprendre encore une fois et à renouveler les statistiques qui étaient les siennes avec les Broncos, il pourrait bien amener très haut dans son sillage une attaque des Jets en quête de leader.

En ce qui concerne le pass rush, il faudra attendre de voir si Quinton Coples continue sur la bonne lancée de sa fin de saison dernière ou si il retombe dans la léthargie qui a touché son début de saison passée. A bientôt 34 ans, Calvin Pace n’arrivera probablement plus à enregistrer sa dizaine de sacks comme en 2013. La tache de cette défense ne sera encore pas facilitée par Ryan Quigley, l’un des pire punter de la ligue qui n’a pas réussi le moindre punt dans les 20 yards adverses la saison passée.

Calendrier : Raiders, @Packers, Bears, Lions, @Chargers, Broncos, @Patriots, Bills, @Chiefs, Steelers, Repos, @Bills, Dolphins, @Vikings, @Titans, Patriots, @Dolphins.

En résumé : Bien que possédant des jeunes joueurs de qualité et des lignes de grande, voire de très grande, qualité, les Jets manquent encore cruellement de talent aux postes clés. La franchise new yorkaise est clairement en reconstruction et les bases posées depuis la saison dernière semblent solides. Cela dit, une nouvelle saison galère semble s’annoncer pour les verts et blancs. Le premier match de la saison apparaît déjà comme un match couperet puisque les Jets auront tout intérêt à bien se lancer face aux Raiders avant un enchaînement Packers-Bears-Lions-Chargers-Broncos-Patriots de tous les dangers.

Le pronostic : 4 victoires – 12 défaites

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
15-Déc à 3:25IND2pariez1.55DEN
16-Déc à 23:30DET1.33pariez2.6CHI
17-Déc à 3:25KC1.8pariez1.7
17-Déc à 20:00CAR1.5pariez2.1GB
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une