Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 1 (19h) : les Saints, Bears et Patriots surpris, les Eagles reviennent de loin

La NFL a repris ses droits et comme d’habitude, personne n’a été déçu. Entre actions splendides, blessures, surprises et suspense la première vague de matchs de 19h a été riche en émotions.

maryan

Match XXL pour Matt Ryan

Atlanta Falcons (1-0) New Orleans Saints (0-1) : 37-34 OT
Si le kicker Matt Bryant a été l’homme de cette fin de match, c’est son presque homonyme, Matt Ryan, que les Falcons peuvent remercier. Le quarterback a sorti une performance majeure (31/43, 448 yards, 3 TDs et 0 INT) pour amener son équipe à la victoire en prolongation. Pourtant, on pensait les Saints avec le match en main. En première mi-temps, la machine Brees est rodée avec un touchdown et un avantage de 20-10 à la pause. Mais malgré une bonne performance (29/42, 333 yards, 1 TD, 1 INT), le lanceur de la Nouvelle-Orléans s’est fait éclipsé par son homologue de Georgie. Avec Jones, Douglas, Hester, White et Smith, Atlanta fini le match avec cinq joueurs à plus de 50 yards à la passe.

C’est en deuxième période que l’attaque des rouges et noirs se met en route pour passer devant avant la fin du troisième quart-temps. Côté Saints, Mark Ingram qui remet son équipe dans le sens de la marche… à la course. Par deux fois le running back redonne l’avantage à son équipe dans l’ultime période. Mais c’est à ce moment-là que Bryant décide de sortir de sa boîte pour d’abord emmener les spectateurs du Georgia Dome en prolongation grâce à un field goal de 51 yards à quatre secondes de la fin. Avant de conclure le match avec un deuxième coup de pied de 52 yards celui-là. Au final, les Saints peuvent avoir des regrets, notamment sur le fumble en prolongation qui donne l’ultime opportunité à Bryant, même s’ils sont tombés sur un quarterback en feu ce soir.

Pittsburgh Steelers (1-0) Cleveland Browns (0-1) : 30-27
Les Steelers se sont fait très peur mais ils remportent leur première victoire de la saison contre les Browns. Comme dans tous les matchs serrés cela s’est joué sur un field-goal à la dernière seconde rentré par le kicker des Steelers, Shaun Suisham. Au final chaque équipe aura eu sa période durant ce match.

La première période est dominée de la tête et des épaules par les hommes en noir et jaune. Ben Roethisberger (23/34, 365 yards, 1 TD, 1 INT) découpe littéralement la défense de Cleveland. Si c’est LeGarrette Blount (4 courses, 6 yards, 1TD) qui marque le premier touchdown, le second est marqué dans une action d’anthologie. Alors que la poche de protection de Big Ben s’effondre, le quarterback commence à courir vers la droite puis lance une passe de 35 yards qui trouve Antonio Brown dans la end-zone. 27 à 3 à la mi-temps pour les locaux et certains commencent à se demander si Johnny Manziel ne va pas rentrer sur le terrain.

Au retour des vestiaires tout s’inverse. Brian Hoyer (19/31, 230 yards, 1 TD) prend ses responsabilités en menant l’attaque et Cleveland marque 24 points pendant que les Steelers restent muets. Cette folle remontée se fait grâce à 2 touchdowns de Isaiah Crowell (5 courses, 32 yards, 2TD). Cleveland est revenu à égalité et les punts s’enchaînent. C’est finalement Pittsburgh qui conclue le match avec le field-goal de la victoire. Une défaite avec beaucoup de regrets pour Cleveland et une victoire aux forceps pour Pittsburgh.

Buffalo Bills (1-0) Chicago Bears (0-1) : 23-20
Prolongations. La prochaine équipes qui marque l’emporte. Les Bills ont le cuir au 40 yards de la ligne, et c’est le moment que choisi Fred Jackson (7 courses, 61 yards) pour surgir : le running back va sortir une course monstrueuse pour 38 yards en renversant le safety Chris Conte sur sa route. Dan Carpenter n’a plus qu’a assurer son coup de pied et c’est une victoire des Bills (23-20). Pénalisé par les turnovers, Chicago perd un match qu’il se devait de gagner.

Plus réalistes, les Bills prennent le meilleur départ dans cette rencontre. Malgré un touchdown des Bears sur leur premier run, les coéquipiers d’EJ Manuel ( 16/22, 173 yards, 1 TD, 1INT) répondent de suite grâce à une course de 2 yards de leur quarterback. Les turnovers vont ensuite venir gâcher l’attaque bien huilée de Chicago. Des occasions que ne laissent pas passer Buffalo. Un fumble de Brandon Marshall (8 réceptions, 71 yards, 1 TD) forcé par Leonis McKelvin est récompensé par trois points, tandis qu’une interception de Corey Graham va placer les Bills a 8 yards de la ligne d’en-but. EJ Manuel trouve CJ Spiller (15 courses, 53 yards) qui marque le touchdown : 17-7 a la pause.

Au retour des vestiaire, un field goal remet les Bears dans le match. Sur le drive qui suit, E.J Manuel, parfait durant le premier acte, se fait intercepter par Chris Conte. Trois minutes plus tard, Jay Cutler (34/49, 349 yards, 2 Tds, 2 INTs) trouve Marshall dans la end zone pour égaliser. Après une nouvelle interception, les Bills reprennent 3 points d’avance. Trois unités comblées par Robbie Gould à 30 secondes de la fin : prolongation ! Une période supplémentaire qui va voir Jay Cutler faire les mauvais choix et Fred Jackson placer les Bills sur orbite. Malgré l’énorme match de Matt Forte (17 courses, 82 yards / 8 réceptions, 87 yards), les Bears s’inclinent donc 23-20 après prolongation.

Baltimore Ravens (0-1) – Cincinnati Bengals (1-0) : 16-23
Tout s’est débridé dans le dernier quart-temps ! Heureusement, car avant cela il n’y avait pas grand-chose à se mettre sous la dent lors de ce match. A la mi-temps, les Bengals mènent 15-0 grâce à cinq fields goals. Les Ravens eux sont jusque-là inoffensives. Vous l’aurez compris, ce n’est pas ce match qu’il fallait regarder pour avoir du spectacle. En première période du moins, car lors des quinze dernières minutes, tout s’est emballé ! Après être revenu à 13-15 grâce à un field goal et à Joe Flacco (35/62, 345 yards, 1 TD, 1 INT) qui trouve Forsett dans la end zone, les Ravens ont réussissent à reprendre l’avantage.

Et de quelle manière ! C’est le tout nouvel arrivant, Steve Smith, qui s’illustre avec une réception de 80 yards et un touchdown à la clé (16-15). Pour la première fois du match Baltimore mène au score. Une longueur d’avance que les locaux ne gardent pas longtemps puisque sur le drive d’après c’est A.J. Green qui fait presque mieux que Smith puisqu’il marque sur une passe de 77 yards d’Andy Dalton (25/38, 301 yards, 1TD). En quelques minutes, ce match est devenu complétement fou. Finalement, il se terminera comment il avait commencé, c’est-à-dire par une grosse défense des Bengals. Les défenseurs de Cincinnati sacks Flacco par deux fois et enterrent tout espoir de retour des Ravens qui commencent mal la saison.

Knowshon Moreno a plié la défense des Patriots avec 134 yards au sol

Knowshon Moreno a plié la défense des Patriots avec 134 yards au sol

Miami Dolphins (1-0) – New England Patriots (0-1) : 33-20
Les Dolphins l’on fait ! Miami a battu l’un des prétendants au titre final et avec la manière. Pourtant New England a mené une bonne partie du match et a eu la possibilité de revenir. Nous sommes à 3 minutes de la fn du match, Miami mene 30 à 20. Les Patriots sont dans leur camp et ont une 4ème tentative et 10 yards à parcourir. Tom Brady (29/56, 249 yards, 1 TD) est sacké, il perd le ballon et Miami récouvre le fumble. Derrière les Dolphins marquent un field goal et le score ne bougera plus.

La première période est pour les Patriots. Miami marque en premier sur une passe d’un Ryan Tannehill solide (18/32, 178 yards, 2TD, 1 INT). Derrière Shane Vereen (7 courses, 36 yars, 1 TD) égalise et les Patriots ajoutent également un field goal. Pour son retour Rob Gronkowski (4 réceptions, 40 yards, 1TD) se montre et capte une passe de son pote Brady. Les Patriots s’envolent et mènent 20 à 10 à la mi-temps.

Et au retour des vestiaires New England s’éteint et ne marquera plus un seul point, Tom Brady étant tout le temps sous pression et encaissant 4 sacks. Les Dolphins, eux, enchaînent en marquant 23 points d’affilé ! Pour son premier match de saison régulière en tant que floridien, Knowshon Moreno a sorti un match époustouflant avec 24 courses, 134 yards et 1 touchdown. Tannehill n’a pas tremblé et Miami remporte une victoire très prestigieuse contre son rival de division. Pour les Patriots il va falloir retravailler la concentration et la protection de leur superstar Tom Brady.

Philadelphie Eagles (1-0) Jacksonville Jaguars (0-1) : 34 – 17
Il y a eu deux matchs ce soir. Le premier surprenant où les Jaguars ont crée la surprise en rentrant aux vestiaires sur un 17-0 ! Efficaces en attaque grâce à Chad Henne (24/43, 266 yards, 2 TD, 1 fumble) et la surprise Allen Hurns (4rec, 110 yards 2TD), les Jaguars mènent aussi la vie dur à l’attaque des Eagles. Avec 5 sacks et 1 interception, la troupe de Gus Bradley éteint le génie offensif de Chip Kelly.

Seulement un match NFL dure 2 mi-temps… L’entracte sera salutaire pour les Eagles qui enchaînent 34 points. C’est Darren Sproles qui sonne la révolte avec une superbe course de 49 yards (17-7) sur une 4&1. Derrière la défense verrouille les Jaguars et Nick Foles (27/45 ,322 yards, 2TD et 1 int) repart sur les bases de l’an dernier avec deux touchdowns lancés pour Zach Ertz et Jeremy Maclin (4rec, 97 yards, 1TD). Même la défense marquera des points avec un fumble recouvert pour un touchdown en toute fin de match.

Les Eagles se sont donc évités une belle déconvenue ce soir. Quand aux Jaguars, il faudra surtout garder en tête la première mi-temps.

Saint-Louis Rams (0-1) – Minnesota Vikings (1-0) : 3-34
Fin de troisième quart temps. Cordarrelle Patterson (3 réceptions, 26 yards ; 3 courses, 102 yards et un touchdown) en mouvement se positionne derrière Matt Cassel. Le quarterback lui donne le cuir main à main, le receveur déborde sur la droite, enclenche le turbo, repique vers le cœur du terrain, navigue dans la défense en multipliant les plaquages et se propulse dans la endzone dans un ultime effort. 20-3 Vikings. Le trou est fait.

Dans une première mi-temps davantage marquée par les pénalités que les prouesses offensives, ce sont les Vikings qui font rapidement la course en tête grâce à deux coups de pied longue distance signés Blair Walsh. Alors que la pause se profile, Josh Robinson intercepte Shaun Hill (8/13, 91 yards et une interception) en bord de touche. Les Violets saisissent le momentum et Matt Cassel (17/25, 170 yards et 2 touchdowns) se connecte avec Greg Jennings (6 réceptions, 58 yards et un touchdown) dans le fond de la endzone pour un touchdown acrobatique. C’est la mi-temps, les Vikings, affutés en défense, mènent 13-0 face à des Rams en manque d’inspiration.

Au retour des vestiaires, Shaun Hill a cédé sa place à Austin Davis. Greg Zuerlein ouvre enfin le compteur des siens avant que l’éclair Cordarrelle Patterson ne frappe. Kyle Rudolph (2 réceptions, 6 yards et un touchdown) ajoute un touchdown et fait gonfler le score dans le dernier quart, avant qu’Harrison Smith ne parachève la démonstration en remontant une interception sur 81 yards. 34-6. Score final.

Kansas City Chiefs (0-1) Tennessee Titans (1-0) :  10 – 26
Ken Whisenhunt signe une belle première victoire sur les terres de Chiefs dépassés dans tout les domaines. Après un premier quart insipide, les Chiefs ouvrent la marque sur un field goal (3-0) avant de subir la loi des Titans.

Entre le deuxième quart et le début du quatrième, les Titans marquent 23 points ! Jake Locker (22/33, 266 yards, 2TD) est parfait et distribue la balle à huit receveurs différents. Kendall Wright (6rec, 46 yards, 1TD) et Delanie Walker transforme deux de ces passes en touchdown. Entre temps, Alex Smith (19/35, 202 yards, 1 TD et 3INT) est acculé en attaque par la pression des Titans (5 sacks) et la nullité de sa ligne offensive. Abandonné par ses coéquipiers, Smith est poussé à la faute par la défense des Titans.

Les Chiefs sauvent l’honneur en fin de match avec un touchdown sur une réception d’Anthony Fasano (10-26) mais les Titans veulent avoir le dernier mot ce soir et marquent un dernier field goal pour l’emporter 26 à 10.

Oakland Raiders (0-1) New York Jets (1-0) : 14-19
La première de Derek Carr (20/32, 151 yards, 2TD) n’aura donc pas aboutit sur une victoire. Cependant le rookie a montré plusieurs signes positifs lançant notamment deux touchdowns et ne perdant aucun ballon. Mais le rookie a été complètement lâché par sa défense qui encaisse plus de 400 yards ce soir.
Du côté de la bande à Rex Ryan, on a forcément le sourire. L’attaque s’est montrée très en jambe, notamment la recrue Chris Johnson qui a gagné 91 yards.

La première mi-temps a été serré avec un touchdown à la réception de chaque côté, mais ce sont les Jets qui mènent 10 à 7 grâce à un field goal de Nick Folk. En deuxième mi-temps, les Jets se détachent avec un field goal et un superbe touchdown à la course de Chris Ivory (7-19). Les Raiders y croiront jusqu’au bout avec le deuxième touchdown lancé à la passe de Carr pour Jermaine Jones. Mais la défense des Jets tient bon pour leur première victoire de la saison.

Houston Texans (1-0) Washington Redskins (0-1) : 17-6
Match serré entre deux des déceptions de l’an dernier. Les Redskins ont retrouvé de l’halant en attaque, à l’image de Robert Griffin (29/37, 267 yards), mais cela n’a pas suffit face à des Texans sérieux des deux côtés du ballon.

Les Redskins ouvrent la marque en premier après un touchdown à la course de Darrell Young mais ne mènent que 6-0 car ce diable de J.J Watt (1 sack, 1 fumble recouvert, 5 QB hits) bloque l’extra point ! Derrière, les Texans réagissent vite avec un Ryan Fitzpatrick (14/22, 206 yards, 1TD) plus rassurant qu’en présaison. Le quarterback trouve DeAndre Hopkins pour un sublime touchdown de 76 yards (7-6). Sur le drive qui suit, les Texans passent même devant quand leur équipe spéciale bloque et retourne le punt des Redskins (14-6).

Les Texans se mettront définitivement à l’abris avec un field goal de Randy Bullock dans les deux dernières minutes du match (17-6). La franchise d’Houston se rassure après une présaison difficile. Quand aux Redskins, tout n’est pas sombre et l’attaque a prouvé qu’avec un peu plus de précision, elle pouvait faire mieux.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
12-Déc à 3:30MIA4.25pariez1.1NE
15-Déc à 3:25IND1.92pariez1.6DEN
16-Déc à 23:30DET1.27pariez2.8CHI
17-Déc à 3:25KC1.75pariez1.75
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une